Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La ville célébrera l’anniversaire de la libération d’Amiens les 31 août et 1er septembre. Pour ne pas oublier nos héros et notre histoire.

La liberté fête ses 75 ans © Archives municipales et communautaires d’Amiens / 7Fi3
Rue de la République à la Libération d'Amiens.
© Archives municipales et communautaires d’Amiens / 7Fi3

10.07.2019

JDA 919

« Le 31 août 1944, dès l’aube, une bonne nouvelle se répand dans tous les quartiers d’Amiens : ils arrivent… Les alliés sont aux portes de la cité. » Ainsi s’ouvre l’article de l’historien Alain Trogneux, Amiens après la Libération d’après la presse locale (1944-1945), paru dans la Revue du nord en 1996. Brièvement occupée en 1914, la cité picarde le sera durablement lors de la Seconde Guerre, prise par les Allemands après les bombardements des 18 et 19 mai 1940. Pendant plus de quatre ans, les habitants subiront l’Occupation : restrictions, rationnement, censure, pénuries, bombardements, arrestations… À l’annonce de la Libération de Paris, le 25 août 1944, l’espoir naît dans la ville. Le 30, les blindés alliés positionnés dans l’Oise font route vers Amiens. Ils ont ordre de la libérer et de protéger ses ponts, voies d’accès au nord de la France et à la Belgique, avec l’appui des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

 

AMIENS DÉTRUIT À 60 %
Le 31 août à 3h30, la 2e division blindée britannique venant de Pont-de-Metz entre dans la ville. Dès 4h30, de violents combats entre les FFI et les Allemands s’engagent. Les ponts Cagnard, des Célestins, du Maulcreux et de la citadelle sont soufflés par les explosifs allemands. À 7h, les résistants libèrent la préfecture et l’hôtel de ville. À 8h, ils sauvent le pont Beauvillé. Un blindé anglais pénètre sur les boulevards extérieurs et ouvre le feu sur les véhicules allemands. Les occupants fuient la ville ou se rendent. Les tanks alliés investissent les rues applaudis par une population en liesse. Les cloches de la cathédrale retentissent. En début d’après-midi, les FFI libèrent alliés et résistants emprisonnés à la citadelle, où les combats intenses prennent fin à l’aube du 1er septembre. Amiens sort de ce conflit mondial détruit à 60 %.

//Coline Bergeon

 

75e anniversaire de la Libération d’Amiens :

• 31 août : cérémonie au monument aux morts, route d’Abbeville (18h), cortège en fanfare jusqu’à l’écluse de Montières (18h15), cérémonie devant la stèle de Georges Quarante et Edmond Fontaine (18h45), cérémonie au poteau des fusillés, à la citadelle (20h)

• 1er septembre : cérémonies place René-Goblet (11h), puis animations et projection de photos