Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le paiement sans contact est possible via son smartphone 
ou sa carte bancaire dans les bus d’Ametis. Une première en France. 

La mobilité sans contact 1 © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
D'autres fonctionnalités du paiement sans contact arriveront à plus long terme, comme payer en même temps les tickets de plusieurs passagers ou alterner sur un même mois entre carte bancaire et smartphone.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

16.12.2020

JDA 966

Libérer l’usager. C’est le message délivré le 9 décembre en visioconférence de presse par Amiens Métropole, Keolis, Flowbird, La Banque Postale et le Groupement des cartes bancaires CB, partenaires de l’open payment dans tous les bus du réseau Ametis : par carte bancaire depuis août (lire ici l’article du JDA #953), désormais, aussi, par smartphone depuis le 23 novembre. Ce paiement sans contact vise notamment ceux qui prennent occasionnellement le bus, pour réduire l’usage de la voiture en ville. La première incitation est d’ordre pratique : ne plus avoir besoin d’acheter préalablement de titre et pouvoir ainsi prendre le bus de façon impulsive.

 

TARIFICATION OPTIMISÉE

La seconde est d’ordre financier : c’est la fameuse tarification dynamique (ou post-paiement) : avec ce système, l’usager est assuré de ne jamais dépasser le coût de l’abonnement mensuel. « C’était le défi, précise Jean-Claude Renaux, le vice-président d’Amiens Métropole délégué aux mobilités. Nous sommes le seul réseau en France à la proposer. » Selon le nombre de validations (1,40 € l’unité), l’usager paiera au maximum le coût d’un abonnement 24h (4,30 €, à éventuellement multiplier par le nombre de jours concernés) ou mensuel (29 €, plafond indépassable). « Le système s’adapte à votre vie, à vos contraintes », définit Bertrand Barthélémy, PDG de Flowbird, la société qui a apporté la solution technique.

 

LE BOOM DU SANS CONTACT

Et en pleine crise sanitaire, le sans contact est en plein boom : « La carte bancaire représente 70 % des dépenses de consommations courantes en France, rapporte Loÿs Moulin, directeur du développement chez CB. Et plus de 50 % des paiements par cartes physiques sont sans contact ». Il pronostique « beaucoup de suiveurs » à la démarche d’Amiens Métropole. Laquelle se veut simple côté usager : « La CB ou le smartphone sont le titre de transport », résume Laurent Verschelde, de Keolis, le gestionnaire du réseau Ametis.

//Jean-Christophe Fouquet

Plus d’infos sur ametis.fr

 

Comment ça marche ?

1. Monter dans un bus.

2. Présenter au boîtier sa carte bancaire ou son smartphone avec application
 de paiement.

3. Répéter l’opération à loisir.

4. La somme due, calquée sur l’offre grand public la moins coûteuse,
 est prélevée le 10 du mois.

 

Montée en puissance

Environ 1 000 paiements sans contact sont déjà enregistrés chaque jour dans les 136 bus d’Ametis. Soit 10 % des validations des utilisateurs occasionnels, c’est-à-dire hors abonnements ou tarifs spéciaux (jeunes, seniors...).

 

Le smartphone aussi pour son stationnement

Régler son stationnement par smartphone est possible
 depuis maintenant deux ans à Amiens (lire ici l’article du JDA #892). Il suffit
 de télécharger l’application PayByPhone, d’y rentrer ses coordonnées (courriel, plaque d’immatriculation, informations bancaires) et de suivre les indications des horodateurs. Avantage : la possibilité de prolonger son stationnement
à distance, afin de coller à ses besoins réels.

 

La mobilité sans contact 2 © Thibaut Cécile

© Thibaut Cécile