Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Circulant du lundi au samedi, de 9h à 19h, la navette Cœur de ville d’Ametis se montre pratique et conviviale. Et surtout gratuite.

Le Cœur ne se monnaie pas © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

16.10.2019

JDA 926

On y trouve des habitués, à l’image de ce couple allant place Marie-sans-Chemise. « Il y a un coiffeur, pour ceux qui ne peuvent pas trop marcher, c’est vraiment pratique », confie l’homme en aidant son épouse à descendre. Mais les raisons pour grimper dans la navette Cœur de ville, 100 % gratuite et électrique, sont nombreuses. Une urgence ? Un coup de fatigue ? Une averse ? Hop ! le petit bus de dix places assises et treize debout n’est jamais loin. Et ramènera toujours à l’une des grandes lignes du réseau Ametis.

 

TOUS LES QUARTS D’HEURE
« Depuis la mise en place de la gratuité (le 11 mai, ndlr), je pense qu’il y a davantage de monde », confie Hamza, chauffeur. Une impression difficile à chiffrer, puisqu’il n’y a pas besoin de ticket. Hamza a pris le volant gare du Nord, départ et terminus du parcours de vingt-cinq minutes – tous les quarts d’heure. Après quatre tours, il retournera à bord d’un Nemo, où est parti son prédécesseur, Hassan. Tout aussi cordial, ce dernier rappelait qu’il est possible de faire signe à la navette pour y monter en dehors des dix arrêts, « tant que nous pouvons nous arrêter en sécurité ».

 

JUSQU’À LA PLACE VOGEL
La Cœur de Ville se rend désormais jusqu’à la place Vogel. Et s’avère utile en cas de pépin. Ainsi, Emna, 24 ans, avoue en souriant : « J’ai perdu ma carte de bus, mais je peux toujours grimper dans la navette ». Une astuce qu’Ysaé, 11 ans, connaît déjà : « En tant que collégien, j’ai droit à deux trajets par jour. Là, j’en économise un ! ». Pourquoi se priver ?

//Jean-Christophe Fouquet

 

Bus gratuits le samedi

En semaine, seule la navette Cœur de Ville est gratuite. Mais le samedi, c’est le cas de tout le réseau Ametis, Nemo compris. Un plus pour la fréquentation : sur l’actuelle ligne N1, ancienne Lianes 1, une progression d’environ 70 % a été enregistrée le samedi d’une année à l’autre.