Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La compagnie Zampanos présente sa Comédie des animaux.
 Un spectacle dont les héros à poils et à plumes sont loin d’être bêtes ! 

Le bestiaire fait son cirque  © Philippe Dereuder
La Comédie des animaux transporte « les gens au-delà de leur logique habituelle ».
© Philippe Dereuder

16.10.2019

JDA 926

Il y a d’abord Léonard, le canard qui rêve de monter son propre cirque. Avec sa troupe d’amis insolite – une lapine, un cochon d’Inde, trois poules, un coq, trois rats et une chienne, sans oublier cet étrange humain – il part tenter sa chance. Et créer un monde féerique et fantastique. Songe ou réalité ? Peu importe. L’essentiel est de s’autoriser un retour à l’enfance, moment de tous les possibles. La Comédie des animaux, c’est un peu de la magie sans trucage, où le réel apparaît sans fard. C’est aussi un monde où les animaux domestiques occupent le devant de la scène, pour mieux illustrer le sensible et le vivant, et leur relation complice avec l’homme.

 

PLACE À LA MALADRESSE

Mis en scène comme un dessin animé, ce spectacle, à voir dès 4 ans, présente des numéros minimalistes, où priment le jeu et l’amusement, tout en laissant place à la maladresse. Il est le dernier-né de la compagnie Zampanos. À sa tête, Annie et Michel Gibé qui inventent, depuis plus de vingt ans, un cirque résolument proche du public. Leur Comédie des animaux se vit donc en petit comité de 75 spectateurs. Affirmant sa patte « archaïque », le duo pense que « chacun d’entre nous peut faire des choses extraordinaires », et questionne ainsi « notre manière d’exister ». À travers son regard, Léonard et ses compagnons livrent un moment de tendresse unique.

//Candice Cazé

 

La Comédie des animaux,
 les 5 et 7 novembre, à 10h et 14h15, et le 6, à 18h30, au Cirque Jules-Verne – 03 60 01 02 40