Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Après avoir conquis les amiénois, la boutique Justin’Donut va exporter son concept et ses beignets à Lille. 

Le donut amiénois fait son trou  © Noémie Laval
Justine Fraisier a inspiré le nom de l’enseigne qui fête ses deux ans ce mois-ci.
© Noémie Laval

24.06.2020

JDA 949

On connaît la belle histoire du macaron d’Amiens, que la maison Trogneux vend aujourd’hui dans les Hauts-de-France à travers ses sept boutiques. À quelques mètres de l’adresse historique de cette institution, dans le centre piétonnier, une autre enseigne gourmande commence aussi à faire parler d’elle au-delà de la ville : Justin’Donut. On la doit à Fabien Dorp et Justine Fraisier, auparavant dans la restauration et la grande distribution. Ce couple a misé depuis deux ans non pas sur une spécialité locale mais sur le donut, la célèbre pâtisserie américaine – il a même droit en juin à sa journée mondiale !

 

1 200 DONUTS PAR JOUR

 Pour la pâte, l’approvisionnement se fait directement auprès d’une entreprise centenaire du Michigan. Le glaçage, lui, est fait maison. « Nous proposons quotidiennement douze parfums, six permanents et six nouveautés », détaillent les deux trentenaires. Parmi les incontournables, on retrouve bien sûr le mythique donut d’Homer Simpson, avec son glaçage au chocolat blanc parfumé à la fraise. Fort de leur succès – près de 1 200 beignets vendus par jour – et au sortir d’un confinement pendant lequel ils seront restés actifs tant sur les réseaux sociaux que pour les livraisons, ces deux Amiénois ouvriront fin août une deuxième boutique, faisant passer leur effectif de quatre à huit salariés. Et c’est à Lille, dans le futur centre commercial Lillenium, qu’elle s’installera : l’opportunité de tester l’activité au sein d’une galerie marchande XXL après avoir pu apprécier, depuis le bas de la rue de la République, l’attractivité du centre-ville d’Amiens.

 

MAGASIN PILOTE

 « Nous avons eu recours à un architecte afin de concevoir un magasin pilote déclinable à l’envi. » Le couple imaginerait-il déjà d’autres Justin’Donut ? « Nous allons d’abord observer l’évolution de notre activité à Amiens et Lille », assurent Fabien Dorp et Justine Fraisier, la tête sur les épaules. Mais aussi un peu dans les étoiles : « À nous deux, nous pourrions gérer jusqu’à dix boutiques ».

//Stéphanie Bescond