Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le ping revient à table © iStock

24.06.2020

JDA 949

Ce ne sont pas encore les grandes tablées : 20 pongistes autorisés sur les dix tables installées dans l’immense salle Labaume. Mais c’est quand même la fête à l’ASTT qui a rouvert son antre de la rue Gaulthier-de-Rumilly depuis le 2 juin. Le protocole est simple : réservation de créneau, arrivée en tenue, gel hydroalcoolique et sens de circulation… La fin du système D pour de nombreux licenciés à l’image de l’équipe Élite maintenue en Pro B (où une saison blanche a été décrétée). Imaginez : la recrue phare de l’ASTT, Horacio Cifuentes (n° 1 argentin, 74e mondial), était confinée à Buenos Aires chez ses parents… qui n’ont jamais tenu une raquette. La solution ? « Le confinement a fait exploser les ventes de robots lanceurs de balles », confie Denis Chatelain, le président de l’ASTT. Jesus Cantero, n° 2 espagnol et néo-Amiénois, s’est ainsi équipé. Difficile par contre à Grégoire Jean, déjà à l’ASTT cette saison, d’en mettre un dans l’appartement de sa copine…

//Antoine Caux