Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Envoyer un recommandé depuis chez soi ou du bureau ? La startup amiénoise My Blockchain Company lance Postee, une solution entièrement dématérialisée. 

Le pli zéro papier  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
Romain Richard, Gauthier Testu et Mickaël Debrie souhaitent étendre leur technologie aux pays francophones.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

15.01.2020

JDA 935

L’envoi d’un recommandé peut se révéler fastidieux : se rendre au bureau de poste, coller à ses horaires, obtenir le bordereau d’envoi, le remplir... Pour se simplifier la vie, il y aura bientôt Postee, la lettre recommandée électronique nouvelle génération. « Simple, rapide, écologique et économique », décrit Romain Richard, directeur technique de My Blockchain Company. Cette startup amiénoise, qu’il a créée en 2018 avec Gauthier Testu et Mickaël Debrie, développe des solutions basées sur la blockchain, une technologie de stockage et de transmission d’informations depuis une base de données. Ces informations, envoyées par les utilisateurs et les liens internes, sont vérifiées et groupées en bloc à intervalles réguliers : c’est ce qui forme une chaîne. Avec près de 800 000 recommandés envoyés chaque jour en France, Postee entend se positionner sur un marché évalué à un milliard d’euros. Si My Blockchain Company est l’une des deux startups françaises développant une solution 100 % numérique, sa « technologie est la plus aboutie ».

 

DES DÉMARCHES NUMÉRISÉES

La méthode cryptographique et de traçabilité développée génère “l’empreinte digitale” du document et le rend ainsi infalsifiable. Tout est stocké sur un serveur sécurisé. Jusque 256 Mo sans image (l’équivalent de 3 000 feuilles A4 !) peuvent être envoyés pour 2,30 € et à partir de 1,70 € pour les professionnels alors que « le coût d’un envoi classique coûte environ 6 € les 25 grammes », calcule Romain Richard. Plus besoin d’attendre chez soi un recommandé, la démarche est aussi numérisée... L’apport financier d’un Amiénois et de la Banque publique d’investissement permet de lancer Postee dès ce premier trimestre. « Notre objectif est de mailler le territoire et de s’étendre aux pays francophones », espère le trio, actuellement installé à la pépinière d’entreprises Amiens le L@b. Avec, à la clef, des créations d’emplois.

//Ingrid Lemaire