Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

En 2018, la colonne vertébrale du futur réseau reliera le nord au sud de la ville. A terme, il chauffera les établissements publics, les immeubles des bailleurs sociaux, les copropriétés, les bâtiments du tertiaire... Et fera baisser les factures.

Le réseau de chaleur se propage © Laurent Rousselin-Amiens Métropole

17.01.2018

JDA 863

L’année 2018 s’annonce décisive pour le réseau de chaleur. L’aménagement s’accélère afin de construire le tronçon qui reliera, à l’automne, la rue Franklin-Roosevelt au nord aux cliniques de la rue Alexandre-Dumas au sud. C’est donc toute la traversée d’Amiens qui sera concernée par ces travaux « qui intègrent ceux du bus à haut niveau de service afin de réduire les perturbations (lire JDA #861) », rappelle Richard Malot, responsable technique d’Amiens Energies qui gère le développement du réseau de chauffage urbain. En octobre, 13 km de réseau supplémentaires seront achevés et s’additionneront aux 3 km déjà installés. « Début novembre, trois centrales de cogénération seront installées dans le quartier Balzac, au Coliseum et rue Alexandre-Dumas. Elles s’ajouteront à celles du Pigeonnier et de la rue Pierre-Rollin », détaille Richard Malot. Objectif : les relier au réseau de chaleur pour réinjecter l’énergie produite.

 

UN PROCÉDÉ INÉDIT EN FRANCE

À l’horizon 2019, Amiens deviendra la première ville de France à se doter d’un réseau de chaleur associant cinq sources d’énergies renouvelables et de récupération. Celles provenant des eaux usées d’Ambonne, de l’usine de méthanisation des déchets ménagers, de la géothermie grâce à l’installation de pompes à chaleur, des ressources biomasse locales via une chaufferie à haute performance et enfin du biogaz récupéré depuis des unités de méthanisation locales. Seront reliés à ce réseau les établissements publics, les immeubles des bailleurs sociaux, les copropriétés, les bâtiments du tertiaire, les écoles, collèges et lycées, les structures sportives... Avec, à terme, des économies d’énergie allant de 10 à 40%.

//Ingrid Lemaire

 

Calendrier des travaux

Rues du 8-Mai-1945 et Alexandre-Dumas : jusqu’au 9 février.

Boulevard Faidherbe : jusqu’au 9 mars.

Avenue de l’Europe : du 22 janvier au 9 mars.

De la piscine Vallerey
à la cité scolaire : du 29 janvier au 23 février.

Rue Pierre-Rollin : fin du 1er trimestre.


Rue d’Assas : 2e trimestre.

Port d’Aval ouest : été.