Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Tous les mardis, les couloirs des services pédiatriques du CHU s’animent dès que Docteur Micky vient faire le clown au chevet des enfants.

Le rire en perfusion © Laurent Rousselin – Amiens Métropole
L’artiste voit les chambres d’hôpital comme « les plus petites pistes du monde ».
© Laurent Rousselin –Amiens Métropole

11.03.2015

JDA 750

Depuis huit ans, Michaël Guérin, le dynamique directeur de l’école de cirque Cirqu’Onflexe, se transforme une fois par semaine en Docteur Micky pour égayer le quotidien des enfants hospitalisés dans les différentes unités pédiatriques du CHU, aujourd’hui réunies au sud. Après une longue pause entre juin et novembre, le temps du déménagement des services, il a repris ses visites, accompagné par Benoît Leleu, alias Infirmier Pipeau. Pour le grand bonheur des petits. « Certains que l’on suit depuis plusieurs mois étaient impatients de nous retrouver », confie-t-il, tout en se maquillant dans le vestiaire. Un peu de blanc sur les lèvres et les yeux, un nez rouge, un chapeau, une valise et sa blouse fétiche, dédicacée par de jeunes patients… À 9h, le drôle de docteur, annoncé par son confrère flûtiste, entre dans les chambres – « les plus petites pistes du monde ». Dans le couloir déjà, le personnel soignant arbore un large sourire.
« Pour eux aussi, ces interventions sont bénéfiques ! glisse Michaël. Ils nous laissent carte blanche dans la mesure où on respecte le protocole médical. »

 

« LE CIRQUE EST UN BON REMÈDE »
Ce matin-là, au service de chirurgie pédiatrique, Micky et Pipeau croisent Tom, 3 ans, et ses parents. Un numéro de jonglage suffit à gagner la confiance du garçon. Les rires fusent, les langues se délient. « Mais pourquoi il s’en va ? » demande Tom après le départ de l’irrésistible médecin. Plus loin, Louis, 8 ans, rescapé d’un traumatisme crânien, s’extasie devant les tours minutieusement exécutés. Dans la chambre d’en face, un bébé réagit à la musique de Pipeau. L’étage s’anime, les maux s’estompent… « Le cirque est un bon remède, pour eux comme pour moi », assure celui qui est tombé dedans à 13 ans au centre social et culturel Étouvie. « Ça me permet de mettre une barrière… Car on ne s’habitue pas. Dans certains services, c’est très fort émotionnellement. Quand on repart, on est vidé. » Michaël, formé à la pédagogie des arts du cirque au Centre national de Châlons-en-Champagne, a tout de suite dit oui quand l’hôpital a demandé à Cirqu’Onflexe les services d’un clown. « J’avais travaillé avec une metteure en scène qui faisait partie du Rire médecin. Son parcours m’avait interpellé. Et puis, j’ai une fille autiste. Je connais le handicap et j’ai envie d’aider les enfants et leurs familles. » Mais les fonds manquent. Si des actions solidaires ou des dons financent son action, Michaël Guérin avoue être en perpétuelle recherche de moyens. « Pourtant, le clown a toute sa place à l’hôpital : il devrait être remboursé par la sécurité sociale », plaisante-t-il. Et comment !

//Coline Bergeon

 

Pour soutenir l’action du Docteur Micky : www.drmicky.org  www.cirquonflexe.fr