Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

« Le sport participe à l’attractivité du territoire » © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
Aquapôle ouvre ce 3 juillet. 6 500 personnes sont déjà venues découvrir le centre aquatique à l’occasion de son inauguration le 28 juin (photo) puis de ses portes ouvertes les 29 et 30.
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

03.07.2019

JDA 918

« En 2014-2015, nous avons élaboré un projet de mise à niveau des installations sportives, explique Alain Gest, président d’Amiens Métropole. 2016-2019 a été le temps de la réalisation et de l’inauguration de nombreux équipements, dont certains emblématiques. 60 M€ investis : du jamais-vu à Amiens. » Un programme d’ampleur : relocalisation du stade Delaporte, rénovations des stades Moulonguet et Urbain-Wallet, nouveaux vestiaires au stade Charassain, rénovation intégrale du stade de La Licorne pour la montée de l’ASC en Ligue 1 « pour 15 M€, auxquels s’ajoute 1,8 M€ pour la pelouse ».

 

BONS RÉSULTATS = RAYONNEMENT
Sans oublier l’ouverture d’Aquapôle (JDA #917), qui a attiré plus de 500 personnes à l’inauguration et 6 000 visiteurs lors des portes ouvertes ce week-end. La refonte complète des vestiaires et des douches du Coliseum fermé jusqu’au 4 novembre et les opérations dans les communes comme les terrains de tennis de Rivery montrent l’étendue des travaux. « Nous avons tenu nos engagements. Une ville qui n’investit pas est une ville qui rétrograde. » Cette année est aussi marquée par les bons résultats, avec notamment le nouveau maintien de l’Amiens SC en Ligue 1. En 2018, le Tour de France « a fait parler d’Amiens dans le monde entier. C’est aussi pour cette raison que le sport est important », poursuit Alain Gest. Le Prix Jean-Renaux, le National de pétanque, Courir la Jules-Verne et le récent gala professionnel de boxe au Coliseum participent de la même façon à « l’attractivité du territoire ». À venir : les matchs de l’équipe de France espoirs de football le 5 septembre à La Licorne et de l’équipe de France féminine de hand le 25 septembre au Coliseum, où les meilleurs judokas français s’affronteront les 2 et 3 novembre pour les derniers Championnats de France avant les JO de Tokyo en 2020.

//Ingrid Lemaire

 

Les JO en ligne de mire

Avec l’opération Amiens se prend aux Jeux, Amiens Métropole veut « fédérer tous ceux prêts à s’investir dans les jeux Olympiques de Paris 2024, rappelle Guillaume Duflot, vice-président délégué au sport. Comme le montre Aquapôle, nous avons des équipements aux normes internationales. Cet événement planétaire nous permettra d’accueillir des équipes lors de leur préparation. » La proximité avec le village olympique, qui sera implanté au nord de Paris, est l’un des atouts d’Amiens. D’autant que les supporters sont également concernés. Le travail avec les acteurs touristiques, économiques et culturels est engagé. « Celui avec le monde sportif local permet d’envisager la labellisation Terre de Jeux puis Centre de préparation aux Jeux », annonce Guillaume Duflot.