Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La limitation des affluences en raison du Covid inquiète dans ce sport où la billetterie est vitale pour les clubs. 

Les Gothiques ne font pas le plein dans le 1000  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

07.10.2020

JDA 958

Ce ne sont pas les deux défaites inaugurales qui questionnent chez les Gothiques. L’issue de la saison régulière et de ses 44 matchs paraît très lointaine, presque secondaire, quand c’est la tenue même de la Ligue Magnus qui semble se jouer entre matchs reportés pour cause de cas de Covid dans les équipes (la troisième journée fut la première où toutes les rencontres ont été disputées) et des jauges limitées pour raison sanitaire (1 000 spectateurs au Coliseum pour le premier match à domicile). Or, dans ce sport où les droits télé n’existent pas (contrairement au football où les clubs professionnels se répartissent dorénavant 1,15 Md€ par an), les recettes liées à la billetterie sont vitales. « Tous les clubs sont dans le même bateau, on fera le point fin octobre. Patrick Letellier, président de l’Amiens Hockey Élite veut y croire : Il y a deux façons de voir le problème : soit tout en noir et on se dit que tout va s’arrêter demain, soit on reste positif et on peut l’être si la situation s’améliore d’ici décembre. »

 

VENIR SANS CRAINTE

Premier motif d’espoir : « 80 % de nos partenaires nous suivent toujours, assure Patrick Letellier. Nous sortons de trois excellentes saisons, ce n’est pas le moment de nous lâcher alors que nous avons encore mis un budget pour finir dans les quatre premiers ». Et puis aujourd’hui la jauge de 1 000 concerne le nombre de places mises en vente hors abonnés, partenaires et staffs. Reste aux supporters de retrouver leurs habitudes. 420 abonnements sont recensés à ce jour contre 710 l’an passé. « On essaie de faire rentrer le plus de monde dans le respect des mesures sanitaires. Les gens peuvent venir sans crainte. Maintenant, il faut qu’ils en aient l’envie », lâche Patrick Letellier. Des réticences légitimes selon lui dans ce contexte pesant du Covid qui a incité Matias Haaranen à retourner en Finlande. Le défenseur de 24 ans, arrivé cet été d’Allemagne, vivait mal la situation. Il est remplacé par le Canadien Jérémy Beaudry (26 ans) qui évoluait en ECHL, une ligue nord-américaine. Paradoxe du Covid : l’annulation du championnat britannique rend la Ligue Magnus attractive.

//Antoine Caux

Amiens / Mulhouse, le 13 octobre, à 20h

Au Coliseum, 6e journée de Ligue Magnus