Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Déjections canines, dépôts sauvages, conteneurs non rentrés. La brigade verte lutte contre les incivilités. Plus de 600 procès-verbaux ont été dressés en 2019.

Les brigadiers de la propreté © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
Depuis un mois, la brigade verte tague sur le sol le montant de l’amende destinée aux propriétaires de chien peu scrupuleux.
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

15.01.2020

JDA 935

Ils parcourent quotidiennement près de 20 km à pied pour que la ville reste propre. Leur nom ? Brigade verte. Deux équipes se relaient de 6h à 21h afin de lutter contre les dépôts sauvages, rappeler à l’ordre les propriétaires de chien qui ne ramassent pas les déjections, veiller à ce que les conteneurs ne restent pas sur le trottoir. « Chacun doit participer à la propreté. C’est pourquoi un guide des bons gestes a été distribué dans le cadre du plan propreté. Ces guides sont disponibles sur amiens.fr et dans les mairies de secteur. Nos agents agissent avec discernement avant de verbaliser », explique Christèle Lefebvre, adjointe au chef de service de la police municipale.

 

LA PÉDAGOGIE AVANT LA VERBALISATION
Jonathan, 26 ans, a choisi ce poste après avoir été collecteur de déchets ménagers : « Une autre façon de m’investir pour la propreté de ma ville. Il faut être pédagogue pour que la verbalisation soit utile et que ça ne recommence pas ». Parallèlement aux heures de surveillance, les agents sont chargés de contacter les personnes responsables de ces incivilités. Objectif : sensibiliser. « On renseigne sur les jours de collecte, le point d’apport volontaire le plus proche… On rappelle la réglementation aux propriétaires de chien concernant les déjections canines. On signale que les enfants des centres de loisirs peuvent pique-niquer dans l’herbe », ajoute Guillaume, 31 ans, agent de la brigade verte. L’an passé, lui et ses collègues ont dressé 641 procès-verbaux : 391 concernaient les dépôts sauvages, 241 les déjections canines et 8 les conteneurs non rentrés.

//Lysiane Voisin