Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Encore deux matchs et deux points d’avance sur la zone de relégation. Cet Amiens qui peine à gagner sera pourtant maintenu s’il s’impose samedi à Monaco. Donc non à la sinistrose.

Maintien : Amiens tient © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

15.05.2019

JDA 912

La Ligue des champions et les scénarios renversants qu’elle a offerts la semaine dernière ont rappelé que, dans le football, rien n’est joué avant la fin. Pourquoi en serait-il autrement dans la course au maintien en Ligue 1 où l’ASC sait depuis longtemps qu’il devra batailler jusqu’au bout, lui qui avait attendu l’infini de la nuit et des arrêts de jeu le 19 mai 2017 à Reims pour gagner son ticket vers l’élite ? Après la chance du débutant l’an passé (13e et un maintien acquis dès le 21 avril), le parcours 2018 / 2019 d’un ASC ni décevant ni flamboyant et presque toujours au-dessus de la ligne de flottaison a agi en trompe l’œil. Sans doute à la faveur de ses matchs nuls qui rassurent mais ne paient pas : onze (dont neuf sur la seule deuxième partie de saison et sept sur le score de 0-0, un record en Europe).

  

« NOUS SOMMES DEVANT »
« Les médias et l’entourage nous ont peut-être vus maintenus trop tôt », reconnaît Thomas Monconduit, capitaine en l’absence de Prince Gouano. En réalité, Amiens, toujours Petit Poucet, est à sa place : 16e avec deux points d’avance sur le barragiste. La dynamique peut inquiéter : sur les sept derniers matchs, Caen (18e) a pris 13 points sur 21, Dijon (19e) 10 et Amiens dont la dernière victoire remonte au 9 mars… 6. Seul Monaco (17e) a fait pire : 3. « Il faut positiver, ne pas s’occuper des autres, motive le coach Christophe Pelissier. Nous sommes devant nos poursuivants. » Pourvu que ça dure.

//Antoine Caux