Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Michou et Jules Verne ont rendez-vous avec Lafleur

Michel Petit, sculpteur des marionnettes des Cabotans, a imaginé un théâtre de poche avec des célébrités amiénoises.

Michou et Jules Verne ont rendez-vous avec Lafleur © Antoine Caux

20.07.2020

La porte de son atelier à pans de bois de la pittoresque rue d’Engoulvent est toujours ouverte. « C’est souvent que des gens passent leur tête. L’autre jour, c’étaient des Parisiens. » Alors Michel Petit leur conte Saint-Leu, son quartier, et ses marionnettes articulées que l’artiste peintre conçoit pour le théâtre traditionnel Chés Cabotans, à deux pas en enjambant la Somme. L’atelier est aussi petit que Michel intarissable. « Pour se distraire, certains courent. Moi, je fabrique des marionnettes », s’excuse ce septuagénaire au sourire de gosse.

HAUTS COMME UN POUCE

Et quand certains mettent les gamins devant des tablettes, Michel a préféré fabriquer à son petit-fils des théâtres miniatures : grand comme une boîte, en bois sculpté, avec rideau qui fonctionne et personnages hauts comme un pouce, qu’il taille dans le merisier, peint et fixe au bout d’une tringle. Chaque boîte est un décor : là une place de village picard, ici une rue d’Amiens, ailleurs l’intérieur d’une amiénoise (la sienne, collée à l’atelier). Le frondeur Lafleur, personnage clef des Cabotans, tient toujours le premier rôle. Sa dernière création ? La cathédrale et son dallage, « un hommage aux 800 ans du début de sa construction ».

BRIGITTE MACRON ET BÉCASSINE

Cette fois, de surprenants personnages accompagnent Lafleur. On reconnaît Jules Verne, Michou, Bécassine (dont l’auteur Joseph Pinchon est enterré au cimetière Saint-Acheul). On devine Brigitte Macron. « On peut inventer n’importe quelle saynète avec ces célébrités de la ville. Michou et Bécassine se prêtent à l’esprit des Cabotans : irrévérencieux et drôle. » Michel a passé deux cents heures à sculpter cette joyeuse troupe : « Sans dessin, je fais de tête ». Il n’a pas pour ambition de la commercialiser, la dévoilera juste aux touristes. Le petit-fils, lui, a grandi. Qu’importe. « Je ne retrouve pas ailleurs le bonheur que me procure la taille de ces personnages. » Un personnage à part entière ce Michel.

//Antoine Caux

Chés Cabotans renouent le fil :

Les marionnettes picardes s’agitent de nouveau depuis le 15 juillet dans leur théâtre de Saint-Leu (31, rue Édouard-David). Au programme : Pierre et le Loup le 21 juillet (10h30), le 24 (10h30), le 1er août (15h) et le 7 (10h30) ; Les Trois Petits Cochons tous les mercredis (10h30), le 21 juillet (15h), le 25 (15h), le 28 (10h30 et 15h), le 31 (10h30), le 4 août (15h), le 8 (15h), le 11 (10h30 et 15h) et le 14 (10h30) ; et L’Attaque d’apoplexie (1er et 8 août à 18h) : une farce dans laquelle le célèbre Lafleur simule son décès pour ne pas payer ses dettes… Ateliers aussi les mercredis (6-12 ans) et vendredis (dès 12 ans) à 14h pour fabriquer un souvenir ou sa propre marionnette. Réservation obligatoire.

03 22 22 30 90 – ches-cabotans-damiens.com