Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Après les inondations et les coulées de boue qui ont causé de grands dégâts matériels fin mai,
 les élus se mobilisent en repensant la solidarité entre communes et en imaginant des solutions d’avenir. 

Mobilisation contre les effets du dérèglement climatique  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
Le 27 mai, Pont-de-Metz a connu un déluge d’eau et de boue qui a particulièrement touché son école.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

26.09.2018

JDA 888

Des maisons inondées, des véhicules et du mobilier ensevelis, une école et un centre de loisirs envahis par la boue (lire JDA#879)... Élus et habitants n’ont pas oublié les ravages provoqués par les orages fin mai. « Ces événements vont se multiplier, a alerté Alain Gest lors du conseil d’Amiens Métropole le 20 septembre. Les inondations se reproduisent et nous sommes confrontés aux mêmes difficultés. Il est de notre responsabilité de lutter contre les conséquences du réchauffement climatique. » Parmi les dégâts : la station d’épuration de Bertangles a gravement été endommagée suite aux coulées de boue et aux inondations du 28 mai. Coût des réparations : 767 000 €.

UNE SUBVENTION DE L’ÉTAT

Amiens Métropole pourrait bénéficier de subventions de l’État, via une dotation de solidarité, pour financer les travaux. Par ailleurs, un groupe de travail s’est constitué avec les représentants des villages sinistrés. « Les communes de taille modeste n’ont pas assez de moyens matériels et financiers face à ces phénomènes climatiques. Amiens Métropole pourrait reprendre cette compétence », a annoncé Alain Gest. D’autres questions liées à la préservation de l’environnement ont été traitées. À l’image de l’étude sur le développement de l’énergie solaire sur le territoire. Où répartir les installations ? Quels sont les besoins ? Comment associer les entreprises et le cluster dédié à l’énergie ? Amiens Métropole, qui pourrait devenir un site pilote dans les Hauts-de-France, a sollicité une subvention de la Région. Enfin, la réhabilitation des déchetteries nord et sud avance. L’assemblée a autorisé le permis de construire qui permettra d’agrandir et de moderniser les deux sites. Pour offrir les meilleures conditions de tri aux habitants.

//Lysiane Voisin

 

A noter

Prochain conseil d’Amiens Métropole le 29 octobre, à 18h, salle des assemblées de l’hôtel de ville. À suivre en direct sur amiens.fr.

 

Aussi à l’ordre du jour

Un nouveau représentant pour Cardonnette

Suite au décès le 21 mai de Laurent Marfaux, Hubert Taufour, nouveau maire de Cardonnette, a été installé dans ses fonctions de conseiller métropolitain titulaire pour représenter la commune.

Des investissements
dans les équipements sportifs

Création d’un mur d’escalade au parc du Grand-Marais inauguré le 15 septembre (77 000 €), travaux d’aménagement d’un terrain synthétique au stade de Longueau qui s’achèvent fin novembre (800 000 €), construction dès l’été 2019 d’un skatepark couvert à Saint-Maurice (450 000 €) « très attendu des jeunes », comme l’a remarqué Guillaume Duflot, le vice-président délégué au sport... Amiens Métropole continue d’investir pour se doter d’équipements sportifs de qualité.

Créer des logements

Qu’il s’agisse de subventions ou de garantie d’emprunt, 427 constructions de logements sociaux ont été soutenues lors de ce conseil. Un nombre conséquent contribuant à terme à dépasser les objectifs du plan local de l’habitat.

La Région soutient la Maison de la culture

Les nouveaux statuts de l’Établissement public de coopération culturelle à caractère industriel et commercial qui gère les activités de la Maison de la culture ont été adoptés afin d’intégrer la participation de la Région Hauts-de-France.

Défendre la ligne Amiens-Paris

Une maintenance défaillante, des horaires non respectés, un manque de confort, des temps de parcours plus longs... Comme les élus d’Amiens la semaine précédente, ceux d’Amiens Métropole ont souligné à travers un vœu la « dégradation inquiétante » de la ligne ferroviaire Amiens-Paris qu’ils considèrent « comme l’une des plus mauvaises de France ». Ils demandent à la SNCF d’améliorer la qualité de ses services.