Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

«Mon bureau, c’est le terrain »

Philippe Hinschberger, nouvel entraîneur de l’Amiens SC, séduit déjà par sa personnalité accessible et sans fioriture.

«Mon bureau, c’est le terrain » © Amiens SC / Stéphane Huet

25.06.2021

JDA 985

Il est venu saluer chaque journaliste à la conférence de presse lors de sa présentation : « Bonjour, Philippe ». S’est montré plus taquin que protocolaire quand il a pris la parole après les mots de Bernard Joannin : « J’enchaîne après le grand orateur qu’est le président ». Et à la question sur les Amiénois du centre de formation qui lui auraient tapé dans l’œil, n’a pas feinté : « Ça, c’est le boulot de Francis (De Percin, son adjoint, ndlr) ». Philippe Hinschberger, Lorrain mais vieux loup de mer de 61 ans, met tout de suite à l’aise. Sans chichi et dans une forme d’antithèse de Luka Elsner choisi en 2019 pour ce poste d’entraîneur où, à 36 ans, il avait tout à prouver. Hinschberger a de la bouteille et des montées à son actif : en Ligue 2 avec Niort et Laval, en Ligue 1 avec Metz, celle avec Grenoble cette année (18 victoires) fut ratée d’un fil. Un beau CV mais le sens de la concision : « Du discours du président Joannin, j’ai retenu les mots “projet sur trois ans”, “spectacle”, “buts”, “victoires”… On y va pleine patate », rappelant que « [s]on bureau, c’est le terrain ». « Ce qui m’a plu chez Philippe Hinschberger ? Ses compétences mais aussi sa bonne humeur », répond Bernard Joannin qui a donc été le démarcher à Grenoble pour « écrire une nouvelle page » après la difficile saison amiénoise d’atterrissage en Ligue 2.

« DES GENS NEUFS »
« Je voulais repartir avec des gens neufs », dit le président pour expliquer la rupture avec Oswald Tanchot. Hinschberger se sait désiré et montre de l’appétit : « Je sors d’une saison riche et j’ai envie que ça continue ». Il fait cette semaine connaissance avec un effectif stable à 85 % qu’ont rejoint le défenseur central Formose Mendy (D2 belge) et le milieu de terrain Mamadou Fofana (Le Havre) et que vient de quitter Alexis Blin pour Lecce (D2 italienne). Quatre ou cinq arrivées sont attendues, dont un latéral gauche et un attaquant au moins. Ça, c’est le rôle de John Williams, responsable du recrutement. Philippe Hinschberger n’a pas éludé la question : « Il a fait de bonnes choses, il a fait de moins bonnes choses et il le sait ».

//Antoine Caux

 

Camon / ASC à Moulonguet !

L’ASC débute sa préparation face à Camon le 25 juin, à 18h, au stade Moulonguet. Quatre divisions séparent les Amiénois des jaunes et noirs de Titi Buengo (qui fut meilleur buteur de l’ASC en 2008). 800 billets sont en vente jusqu’au 24 juin au stade de Camon, de 17h à 19h.