Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le nouveau réseau d’Ametis s’est jeté à l’eau le 11 mai. À la barre, le capitaine Nemo attire tous les regards. Jusqu’au 16 juin, ces bus électriques (et les autres) sont 100 % gratuits.

Nemo dans le grand bain © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
Amiens, 11 mai, 15h30. Après quatre ans de préparation, le bus électrique investit la ville.
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

15.05.2019

JDA 912

Traverser une bâche pour entrer dans une autre dimension de transports en commun, celle de la “nouvelle expérience de mobilité” nommée Nemo. L’arrivée d’un de ces bus électriques place René-Goblet le 11 mai après-midi était éminemment symbolique. Entre deux averses, le public a attendu en nombre et en musique ce lancement festif avant de se tourner vers la boîte à services (lire ici) pour récupérer goodies et infos sur le réseau et ses quatre lignes de bus à haut niveau de service, dont trois électriques. Pour Alain Gest, ce « grand moment de partage » marque « la fin d’une aventure de quatre ans ».

 

SILENCE ET PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
Et le début d’une nouvelle. Le président d’Amiens Métropole, sans sous-estimer les problèmes rencontrés sur le terrain, a rappelé le choix fort de « se tourner résolument vers la modernité avec un bus aux qualités incroyables, silencieux, protecteur de l’environnement et esthétiquement très réussi ». Prochaine étape : l’inauguration des espaces publics, le 15 juin, lors du week-end de la Fête dans la ville. C’est-à-dire au moment où le réseau redeviendra payant, à l’exception des samedis et, tous les jours, de la navette Cœur de ville.

 

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

De nombreux curieux ont profité du jour de lancement pour s'informer.

 

GRATUIT JUSQU’AU 16 JUIN
« Les gens ne parlent que de cela. On se souviendra de ce jour ! » s’enthousiasmait de son côté Brigitte Fouré en descendant d’un Nemo « extrêmement agréable, qui correspond à notre ville ». Le maire invite les Amiénois (et les autres) à tester et à se faire leur avis pendant les cinq semaines de gratuité de l’intégralité du réseau, jusqu’au 16 juin : « Vous serez emballés, comme nous ». De quoi attirer des experts venus d’ailleurs, comme le rappelait Pascal Rifflart, vice-président d’Amiens Métropole délégué au transport : « Des Suisses sont aujourd’hui venus observer notre bus. Ce ne sont pas les premiers. On vient de loin pour voir ce que l’on est capable de faire. Car à Amiens, on est capable de réaliser beaucoup de choses ! ».

//Jean-Christophe Fouquet

 

Tout sur le nouveau réseau : ametis.fr