Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Nouvelle concertation sur le barreau TGV

Le projet d’un tronçon de 6,5 km construit dans le Val-d’Oise permettant à Amiens d’être connecté au réseau TGV
 fait à nouveau l’objet d’une concertation jusqu’au 31 janvier. 

Nouvelle concertation sur le barreau TGV © iStock

11.12.2019

JDA 932

Le TGV et Amiens ou l’histoire d’un amour empruntant l’itinéraire bis. Il fut d’abord espéré il y a trente ans, avant ce consensus mou de le faire passer le long de l’autoroute A1, à mi-chemin d’Amiens et de Saint-Quentin et au milieu des champs, dans la fameuse gare des betteraves. Il y a dix ans, on pensait enfin voir poindre le bout de son nez avec le projet, non pas d’une nouvelle ligne entre Amiens et Paris, mais d’une portion de quelques kilomètres dans le Val-d’Oise capable de connecter la Picardie à Roissy, porte d’entrée vers l’ensemble du réseau à grande vitesse. Ce fameux “barreau” était alors annoncé pour 2020... Depuis la signature du protocole de financement du barreau en mars 2017, Amiens Métropole, qui en est signataire, presse pour que les promesses soient tenues.

 

MISE EN SERVICE EN 2025

Cet été, le président de la République Emmanuel Macron a adressé une lettre à Brigitte Fouré, maire d’Amiens, et Alain Gest, président d’Amiens Métropole, précisant que « le gouvernement [avait] demandé à la SNCF d’optimiser son calendrier pour aboutir à une mise en service de cette ligne à l’horizon 2025 ». Le projet reste le même : la réalisation d’un tronçon de 6,5 km entre Vémars et Marly-la-Ville (Val-d’Oise) qui permettra de faire circuler des TGV entre Amiens et Roissy via Creil à allure classique. La cité picarde sera ainsi connectée à de nombreuses villes directement (Amiens-Lyon et Amiens-Strasbourg en 3h10, Amiens-Marseille en 4h55) ou en correspondance à la gare Roissy TGV, ainsi qu’à l’aéroport Charles-de-Gaulle.

 

QUESTION DE DÉLAI

Une première concertation s’était déjà tenue d’avril à juillet 2010. « En raison du délai entre le débat public et l’enquête publique prévue en 2020, et considérant les évolutions du contexte du projet, une nouvelle phase de concertation préalable a été décidée », explique la Commission nationale du débat public. Riverains et usagers sont invités à s’exprimer. SNCF Réseau dressera un bilan et le restituera. Une étape sera alors franchie. Une nouvelle. Avant d’autres : décision ministérielle, enquête publique, rapport de la commission d’enquête, études détaillées...

//Antoine Caux

 

Comment donner son avis ?