Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’ASC qui a enrayé une série de trois défaites en dominant Guingamp reçoit Angers pour s’épargner les doutes avant la trêve. 

Passer les fêtes au chaud © Laurent Rousselin-Amiens Métropole

12.12.2018

JDA 897

Il suffisait de presque rien. De prendre enfin les trois points, pour se donner du baume au cœur. Plombé par les blessures (Moussa Konaté, Bongani Zungu), miné par les défaites (onze, le record en Ligue 1 cette saison), et peut-être chahuté par le cas Ganso (la recrue star de l’été qui n’a toujours pas confirmé ni son talent, ni son avenir à Amiens), l’ASC s’est offert le scalp de Guingamp samedi dans ce match de mal classés qu’il ne fallait pas perdre. Sans flamboyance mais avec efficacité et un brin de chance – trois tirs, deux buts – pour plonger (condamner ?) la lanterne rouge bretonne dans les limbes de la Ligue 1. « Une bouffée d’oxygène », selon l’entraîneur Christophe Pelissier, dans les têtes et au classement où Amiens est sorti de la zone des relégables.

 

LE CAP DES 20 POINTS ?

Un petit coin de ciel bleu, celui du maillot arboré en Armorique, le même étrenné une première fois face aux Monégasques le 4 décembre dans ce duel perdu (2-0) face à un autre concurrent direct au maintien. Les matchs se suivent et les analyses diffèrent. Pas celles sur le jeu amiénois mais celles sur les chances de maintien. Voilà Amiens ragaillardi avant d’accueillir Angers et de se déplacer à Bordeaux. Voilà le cap des 20 unités que s’est fixé l’équipe pour la trêve toujours à portée de crampons avec 16 points à deux journées de la pause hivernale. L’histoire de Christophe Pelissier montre que l’entraîneur, qui fêtera le 31 décembre ses quatre ans sur le banc de l’ASC, a toujours glané plus de points sur les phases retour qu’aux matchs allers, lui qui devrait retrouver Konaté et Zungu en 2019 et profiter de recrues offensives. Souhaitons que les années se suivent et se ressemblent.

//Antoine Caux

 

Amiens / Angers


Le 15 décembre, à 20h

18e journée de Ligue 1

Au stade de La Licorne

 

Mercredi, c’est Tanguy

Lyon débarque ce 19 décembre pour
 les huitièmes de finale de la Coupe 
de la Ligue avec dans sa hotte un certain Tanguy Ndombélé. Il y a seize mois,
 il était le prodige du vestiaire amiénois. Il revient dans le club qui l’a révélé avec un statut de crack du championnat et d’international français. À noter qu’une qualification en quart (niveau atteint l’an passé par Amiens) rapporterait 
à l’ASC la coquette somme de 847 000 €.

Amiens / Lyon, le 19 décembre, à 18h45

8es de finale de Coupe de la Ligue