Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La compagnie Sylex invite à réveiller l’animal qui est en nous. Une expérience insolite. 

Peaux de bêtes  © Éric Daguin
Sur le thème de l’animal, Grrrrr ébauche 
une palette de mouvements et des univers différents.
© Éric Daguin

21.11.2018

JDA 894

Dans le cadre de la saison jeune public, la compagnie Sylex propose un retour à l’instinct animal et aux origines de la danse. Un rituel fantastique au plus près de la danseuse Sylvie Balestra. Assis autour d’elle, les petits spectateurs de Grrrrr plongent dans un bestiaire corporel que le costume de peaux, de poils et de plumes contribue à dessiner et mettre en mouvements. Tour à tour minimale ou dynamique, la gestuelle renvoie aux tigres, oiseaux, chevaux... Au ras du sol, à quatre pattes ou debout, la danseuse reproduit des comportements que nos corps domestiqués s’interdisent, comme respirer fort, se secouer, se frotter, ramper...

ÉCHAPPÉE SAUVAGE

Les lumières et la musique mystérieuse renforcent la dimension rituelle de Grrrrr et l’animalité qui s’en dégage. « Les animaux sont tous connus des enfants, même s’ils ne les ont jamais vus, avance Sylvie Balestra. Ils peuvent représenter celui que l’on veut être ou dont on a peur. C’est un miroir et un écran de projection infini. » Le solo qu’elle a conçu et qu’elle incarne laisse donc place à l’imaginaire, laissant chacun libre de son interprétation. Le 1er décembre, à l’issue des trente-cinq minutes de cette échappée sauvage, parents et enfants pourront prendre part au rituel lors d’un bal. Du lâcher prise à l’état pur.

//Candice Cazé

Grrrrr, le 28 novembre, 
à 15h (atelier parent-enfant
 à l’issue de la représentation), les 29 et 30, à 10h et 14h30, 
et le 1er décembre, à 17h (suivi d’un bal), à la Maison du théâtre

Dès 3 ans – 03 22 71 62 90