Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Petits déjeuners : 
de l’énergie pour la journée

L’expérience des petits déjeuners proposés gratuitement dans certaines maternelles est renouvelée. Exemple à Georges-Quarante, où les premiers plateaux ont été servis le 1er octobre. 

Petits déjeuners :
 de l’énergie pour la journée  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
79 classes amiénoises sont concernées par ce dispositif, soit 1 720 élèves.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

14.10.2020

JDA 959

« J’ai tout fini ! » Dans la classe de grande section de la maternelle Georges-Quarante, le petit déjeuner est servi. Un verre de lait, du pain, du beurre et une demi-banane. À leur arrivée dans la classe, les enfants qui le souhaitent peuvent passer à table. Depuis 2019, des petits déjeuners sont offerts certains matins dans les maternelles classées en réseau d’éducation prioritaire (REP+) à Amiens nord et Étouvie. Un projet expérimental financé par l’État (1 € par petit déjeuner), en partenariat avec la Ville qui gère l’élaboration et la préparation des menus, le transport des denrées et le service. Les produits proposés par la cuisine centrale de la Ville d’Amiens sont variés.

 

IMPLIQUER LES PARENTS

« Il ne s’agit pas de se substituer aux parents mais de sensibiliser à l’équilibre alimentaire et à la nécessité pour les enfants de prendre un petit déjeuner complet avant d’aller à l’école », explique Hélène Bouchez, adjointe au maire déléguée au défi éducatif, à l’enfance, la jeunesse et la famille. Les menus, composés par une diététicienne de la Ville d’Amiens, sont de qualité : céréales, lait et pommes locales ou bien pain au maïs bio, confiture locale à la framboise, jus multifruits et petits suisses bios, ou encore baguette viennoise, yaourt nature sucré local et jus d’orange... « Le but est aussi d’échanger avec les parents et de les impliquer dans ce moment convivial, indique Valérie Gauthier, la directrice de l’école Georges-Quarante. Nous n’imposons rien. On demande toujours aux enfants s’ils ont faim. Certains déjeunent à la maison. D’autres non parce qu’ils n’ont pas d’appétit tôt le matin mais ressentent de la fatigue après la récréation, surtout les tout-petits. Ils ont du mal à se concentrer. »

//Lysiane Voisin