Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Comment réduire les rejets de particules ou les pics d’ozone dans l’atmosphère ? Tous les gestes comptent, même les plus petits. Explications le 16 septembre.

Qualité de l’air : agir au quotidien © Noémie Laval
Près de 40 personnes ont été formées à l’identification des odeurs avec le réseau de nez amiénois.
© Noémie Laval

11.09.2019

JDA 921

À Amiens Métropole, 32 % des particules polluantes rejetées dans l’atmosphère proviennent du chauffage urbain, 28 % des transports, 28 % de l’activité agricole et 12 % de l’industrie. « Les industriels sont contraints de respecter des mesures réglementaires. Contrairement aux idées reçues, l’activité industrielle n’est pas toujours la première source de pollution », souligne Céline Derosiaux, d’Atmo Hauts-de-France. L’association chargée de la surveillance de la qualité de l’air animera en partenariat avec Amiens Métropole une conférence le 16 septembre, à l’espace Dewailly. L’occasion de s’informer sur l’origine des polluants, les risques pour la santé, les moyens mis en œuvre pour les mesurer et réduire leur émission.

 

DES ALERTES À CHAQUE SAISON
Bien qu’Atmo Hauts-de-France constate une amélioration depuis dix ans, des pics de pollution sont régulièrement atteints. En 2018, des alertes ont été observées dans la Somme en février, en avril, en juillet et en août. Cette augmentation des polluants s’explique par des rejets plus importants dans l’air, combinés à l’influence de la météo : ensoleillement important, peu de vent ou temps froid et sec. « Pour réduire l’impact de la pollution, chaque geste compte. Privilégier la marche, le vélo, maintenir une température ambiante entre 18 et 20 °C, précise Céline Derosiaux. Les habitants peuvent aussi participer aux dispositifs de surveillance qu’il s’agisse des nuisances olfactives ou des pollens. » À l’image du réseau de nez, un dispositif spécifique d’Amiens Métropole, qui permet à des particuliers de se former et d’identifier des odeurs. Un service en ligne (atmo-odo.fr) a également été mis en place pour signaler des odeurs curieuses de chez soi ou avec un smartphone.

//Lysiane Voisin

Rendez-vous planète “Agir pour l’air et les allergies aux pollens”, le 16 septembre, à 18h30, à l’espace Dewailly – Entrée libre