Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le CCAS de la ville d’Amiens aide 1 500 personnes par an à sortir de l’illectronisme. GRDF s’associe à ses efforts.

Réduire la fracture © Getty Images

16.06.2021

JDA 984

« L’accès aux outils numériques est devenu incontournable », rappelle Mathilde Roy, adjointe au maire d’Amiens déléguée au Pacte pour le bien vivre et vice-présidente du centre communal d’action sociale (CCAS). Or, une étude menée dans les accueils sociaux des mairies de secteur, aux guichets France Services et au pôle seniors du CCAS montre que leurs usagers restent souvent éloignés de ces outils. 32 % ne possèdent pas d’accès personnel à Internet, 45% se disent peu ou pas autonomes dans leurs démarches en ligne. « Comment, alors, accéder à son portail Caf ou prendre rendez-vous en ligne ? », illustre l’élue.

 

UNE MAISON DE L’INCLUSION EN 2022
Pour combler cette fracture numérique, le CCAS agit auprès de 1 500 Amiénois par an : aide individuelle, formations, mise à disposition d’outils. Il va aussi pouvoir compter sur le soutien de GRDF, avec qui il a passé un partenariat qui prévoit un don de 3 000 € pour du matériel informatique – mais pas seulement. « L’année passée a montré de réels besoins, explique Didier Delobel, le délégué territorial de l’entreprise. Il faut aller au-delà du don matériel et travailler à l’appropriation des outils. » C’est l’ambition de la future Maison de l’inclusion sociale et de l’innovation numérique que la Ville d’Amiens envisage d’ouvrir « d’ici un an », annonce Mathilde Roy.

//Jean-Christophe Fouquet