Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Un ouvrage passionnant ressuscite des bijoux du XVIe siècle d’une grande rareté, sortis des réserves du Musée de Picardie

Renaissance d’un trésor © RMN - Grand Palais (Musée de la Renaissance, château d’Écouen) / Mathieu Rabeau
Pendentif-reliquaire en or, émaux et perles fines de la première moitié du XVIe siècle.
© RMN - Grand Palais (Musée de la Renaissance, château d’Écouen) / Mathieu Rabeau

05.05.2021

JDA 980

C’est un trésor ressurgi des réserves du Musée de Picardie qu’un catalogue édité par la Réunion des musées nationaux vient de mettre en lumière. En 1905, le peintre Albert Maignan (1845-1908) légua à la Ville d’Amiens ses collections d’objets d’art. Parmi eux, 34 bijoux du XVIe siècle, « enterrés dans les environs d’Amiens pour des raisons inconnues et que Maignan acheta à un antiquaire de la ville », pose François Séguin, conservateur du patrimoine au Musée de Picardie, qui partage la rédaction de cet ouvrage avec sa consoeur Julie Rohou, du Musée national de la Renaissance – Château d’Écouen. L’ensemble se compose de pièces simples (reliquaires, chaînes, boutons…), exceptionnelles par leur rareté. Ces bijoux furent exposés au Musée, dans le pavillon Maignan, de la fin des années 20 à la Seconde Guerre mondiale.

 

EN DÉPÔT AU CHÂTEAU D’ÉCOUEN
Tirés de l’oubli par Thierry Crépin-Leblond, directeur du Musée national de la Renaissance, ces bijoux encore dans un état brut ont été restaurés et s’admirent dans la salle d’orfèvrerie du Château d’Écouen(Val-d’Oise) où ils sont en dépôt pour au moins cinq ans. Deux chapelets et un bracelet reviendront néanmoins au Musée de Picardie à l’occasion de l’exposition qu’il consacrera aux Puys d’Amiens à partir de juillet. «On trouve sur le Puy de 1548 une représentation similaire de ces pièces. » Preuve irréfutable de la parure des Picards de l’époque !//Coline Bergeon

 

Bijoux du quotidien, un trésor picard redécouvert (Éditions de la Réunion des musées nationaux)