Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

À Salouël, Aurore Cottrel relance la culture de la waide pour produire un savon bleu avec la Savonnerie des Hauts-de-France.

Renaissance de la waide © Noémie Laval
Aurore Cottrel extrait le pigment bleu des feuilles de la waide pour teinter les savons.
© Noémie Laval

02.10.2019

JDA 924

La waide fit la renommée d’Amiens au Moyen-Âge. Disparue des terres amiénoises, elle revient teinter les pains de la Savonnerie des Hauts-de-France de Jean-Marc Vasseur (JDA #895). Cette étape – encore expérimentale – made in Salouël prévoit une collaboration avec l’entreprise familiale d’Aurore Cottrel, située à deux pas. Entourée de ses deux fils, la cinquantenaire poursuit l’œuvre de son mari, tragiquement disparu en juin 2017 : « Je n’étais pas du métier mais il fallait pérenniser l’exploitation. J’ai tapé à toutes les portes. Je n’avais rien à perdre ».

 

UNE PLANTE VERTUEUSE
Quand elle ne travaille pas à la Maison départementale des personnes handicapées, Aurore Cottrel s’affaire dans sa ferme de 130 hectares. Des veaux, des vaches, du blé ancien et de l’épeautre. Convertie au bio depuis mai, la waide vient d’y faire son apparition. « Cette plante bisannuelle offre de nombreux avantages, indique Aurore Cottrel. On récolte les feuilles pour ses pigments bleus et les graines pour l’huile. Sa racine a des vertus médicinales. L’IUT m’aide sur le plan agronomique car le bio exige d’associer les plantes. » Le soutien de la plateforme La Cagnotte des champs, dont le programme Cultiv’Actrices vient en aide aux femmes engagées dans l’agriculture durable, devrait notamment permettre l’achat d’un pressoir à huile. « Il faut avancer et ne pas regarder en arrière. » Car rien n’est impossible.

//Ingrid Lemaire

Pour soutenir le projet jusqu’au 31 octobre : lacagnotte deschamps.fr/lesprojets/aurorerelance-la-culture-de-waideen-picardie