Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

A Etouvie comme à Amiens nord, le commerce de proximité se redessine : refonte du Colvert, nouveau supermarché devant les Coursives. Deux points évoqués lors du dernier conseil municipal, le 12 avril.

Renouveau de proximité dans les quartiers © Urbicus
Les Coursives demain : une avenue de la Commune-de-Paris pacifiée, un pôle de santé, un supermarché, une nouvelle voie, une partie des excroissances démolies et, derrière, des places de stationnement créées.
© Urbicus

18.04.2018

JDA 875

Deux délibérations du conseil municipal ont remis le 12 avril sur la table les projets de rénovation des Coursives à Étouvie (et plus largement le réaménagement de ce secteur) et la transformation du Colvert à Amiens nord. Concernant Étouvie, l’adjointe au maire d’Amiens déléguée au secteur Ouest, Nedjma Ben Mokhtar, a détaillé le projet tel qu’il fut présenté récemment aux riverains (JDA #863). C’est-à-dire, d’ici 2019 : deux nouveaux pôles, l’un commercial (une grande enseigne y est déjà prévue, ainsi qu’une boucherie et une boulangerie), l’autre de santé, tous deux privés et construits sur l’actuel parking de la place ; la création d’une rue au pied des Coursives ; du stationnement à l’arrière du bâtiment afin de maintenir le même nombre de places ; une refonte des espaces publics rue du Pays-d’Auge ; la démolition de la passerelle au-dessus de l’avenue de la Commune-de-Paris. Cette avenue se transformera à terme en rue, avec une diminution des voies et la création d’une zone 30.

COLVERT : DÉBUT EN SEPTEMBRE

Dans une deuxième phase, entre 2020 et 2022, il s’agira de transformer les Coursives en grand pôle de services – avec quelques commerces de proximité. La bibliothèque Édouard-David, à l’étroit dans les Coursives, s’installera sur l’esplanade de Bourgogne, à deux pas, pour devenir une médiathèque contemporaine. Un projet pour lequel, comme l’a rappelé le maire Brigitte Fouré, « nous ne voulons pas perdre de temps, car les habitants l’attendent ». Par ailleurs, la Ville a cédé à l’Épareca (Établissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux) un terrain à bâtir au Colvert. Pour rappel, il s’agit de construire un ensemble commercial dont l’Épareca est maître d’ouvrage, avec supermarché et commerces de proximité, puis de détruire l’actuel Colvert. Comme aux Coursives, l’idée est donc de maintenir l’activité pendant les travaux. Le déménagement provisoire du marché de plein-vent, en septembre, marquera le coup d’envoi de cette refonte du secteur où seront également construits des logements.

//Jean-Christophe Fouquet