Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La France n’est pas championne d’Europe mais l’AMVB qui lance sa saison le 5 octobre est très européen. Voire international. 

Reprise de volley  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

02.10.2019

JDA 924

Au volley, après chaque point (perdu ou gagné, d’ailleurs), ça se tape dans les mains et ça hurle un “hey !” de motivation. Un cri de guerre spontané, instinctif, ni anglais ni français, que le Macédonien Marko Stosic ou le Brésilien José Ribeiro de Oliveira, dit Ninao (2,06 m !), deux des recrues de l’Amiens Métropole Volley-Ball, comprennent parfaitement. Deuxième du championnat d’Élite, le troisième échelon national, l’an passé et finaliste pour la deuxième année consécutive de la Coupe de France amateur, l’AMVB donne encore dans l’international cette saison avec également le renfort du Belge Pieter-Jan Bormans qui rejoint les internationaux camerounais, Didier Sali Hilé, et algérien, Mehdi Hachemi (2,08 m).

 

LA LIGUE B DANS LE VISEUR

« Je baragouine l’anglais, ne s’en fait pas Ali Nouaour, l’entraîneur. Les joueurs sont recrutés dès mai-juin et je leur donne un lexique de mots à connaître comme passe, exercice, diagonale... on fait tout pour faciliter l’intégration. » La colocation participe à la cohésion d’un club qui vise la montée en Ligue B sur le court terme. Comme les autres nouveaux, le passeur Théo Bray ou le central Yousri Anegay, qui a connu la Ligue A avec Nice, partagent l’un des trois appartements du club. « C’est pratique : ils sont tous à cinq minutes du gymnase La Paix, pointe Ali Nouaour. Et ça participe à l’esprit de famille. » Si bien qu’il n’est pas rare de croiser ces géants ensemble du côté du Coliseum où l’AMVB jouera tous ses matchs à domicile, à commencer par le premier le 5 octobre contre Cesson. Puis contre Toulouse, pensionnaire de Ligue A, le 22 octobre, en Coupe de France. Ali Nouaour le martèle : « Le volley a sa place ici ».

//Antoine Caux

 

Amiens / Cesson, le 5 octobre, à 20h

Au Coliseum, 1re journée d’Élite