Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

De Mewen Tomac, bronzé aux championnats du monde junior de natation, aux athlètes de l’AUC médaillés aux championnats de France, les amiénois ont brillé cet été. Avec la promesse de lendemains qui chantent. 

Soleil mais pluie de médailles 1 © AthleFFA
William Aubatin

04.09.2019

JDA 920

// LE FOL ÉTÉ DE L’AUC

De mémoire d’AUCiste, on n’avait 
pas souvenir d’une génération aussi prometteuse. Il y a déjà William Aubatin, devenu champion de France Élite du
 saut en hauteur fin juillet à Saint-Étienne avec un saut à 2,16 m. Mais à 24 ans, le protégé de Jean-Paul Bourdon passerait presque pour un vieux briscard. Paul Tritenne, 19 ans, et Maelly Dalmat, pas encore 18 ans, ont été sacrés champions de France junior respectivement du
 200 m et du saut en longueur à Angers début juillet. Et si Thomas Gogois, 19 ans, n’est que vice-champion au triple saut, 
il a encore impressionné. Notamment Teddy Tamgho, détenteur du record du monde en salle avec 17,92 m, qui lui aurait confié : « Tu vas assurer la 
relève ». Pur produit de l’Amiens Université Club dont il a poussé pour 
la première fois la porte à l’éveil athlé, Thomas Gogois a de grandes jambes 
et l’avenir devant lui. Et tant pis si, quatrième, il a raté d’un rien le podium des championnats d’Europe à Boras en Suède. Paul Tritenne et Maelly Dalmat, également du voyage, ont, eux, terminé cinquième et onzième. Jorinde van Klinken, néerlandaise de 19 ans licenciée à l’AUC, a, elle, décroché l’or au poids. On la retrouvera cet automne aux Mondiaux à Doha (Qatar) au lancer du disque, en compagnie d’un autre Amiénois, Thomas Jordier (4 x 400 m).

Soleil mais pluie de médailles 2 © AthleFFA

Maelly Dalmat.

Soleil mais pluie de médailles 3 © AthleFFA

Thomas Gogois.

 

// MEWEN TOMAC, NOUVELLE VAGUE

Une médaille de bronze aux championnats du monde junior sur le 200 m dos à Budapest en août après une – frustrante – quatrième place sur le 100 m (qualificative toutefois pour les championnats d’Europe Élite en petit bassin cet hiver). Et à chaque fois, la sixième meilleure performance française de l’histoire. Loin, très loin devant les chronos de la référence Jérémy Stravius au même âge. Après un bac décroché en juin, Mewen Tomac a passé un bel été, lui
 qui aura seulement 18 ans 
la semaine prochaine au
 moment de retrouver les 
bassins (à Aquapôle) et les
 cours (à l’IUT). Débarqué d’Évreux il y a trois ans, Mewen Tomac incarne la nouvelle ère amiénoise avec, dans son sillon, les Alexandre Derache,
 Adrien Musart, Enzo Tesic, Mathieu Rothon,
 Clément et Camille Mallet et Thomas Lepape
 dirigés par Mathieu Neuillet. « Mewen a
 vraiment pris conscience de son potentiel 
et franchi un palier à chaque événement,
 juge son entraîneur. Il sait se transcender
 en compétition. » Programmé pour les JO
 2024 à Paris, pourrait-il jaillir dès Tokyo 2020 ? « On verra, ne semble pas presser Mathieu Neuillet. Il doit déjà récupérer d’une longue saison. »

Soleil mais pluie de médailles 4 © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

 

// JEAN-BAPTISTE BRUXELLE ENFONCE LE CLOU

77,82 mètres. Jamais aux championnats de France cadet un athlète de 17 ans n’avait envoyé un marteau aussi loin. Évidemment titré, Jean-Baptiste Bruxelle a encore fait mieux ensuite avec un jet à 78,44 m à
 Bakou lors du Festival olympique de la jeunesse européenne (5e meilleure performance mondiale cadet). « Il améliore 
à chaque concours, s’ébahit le directeur sportif de l’AUC Christophe Guibon. Jean-Baptiste est arrivé au club à l’éveil athlé, tout petit, et s’approche déjà des 80 mètres ! »

Soleil mais pluie de médailles 5 © AUC

© AUC

//Antoine Caux