Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

On lui doit la découverte du site paléolithique de Renancourt et de sa célèbre Vénus. Clément Paris est un archéologue heureux et désireux de partager ses connaissances.

Sur les traces de l’homme © Laurent Rousselin – Amiens Métropole
« Le site de Renancourt confirme […] tout l’intérêt d’Amiens pour la connaissance des premiers peuplements de l’Europe »
© Laurent Rousselin – Amiens Métropole

15.02.2017

JDA 828

Si la chance sourit aux audacieux, alors Clément Paris ne manque pas d’audace. Ce trentenaire amiénois est déjà l’auteur de deux découvertes archéologiques majeures. La première remonte à 2011. Alors qu’il réalise une fouille préventive dans le cadre du projet de la Zac Renancourt, il met au jour un site paléolithique exceptionnel. « Ils ne sont que trois dans le monde et prouvent l’arrivée entre - 30 000 et - 10 000 ans des hommes modernes en Europe. » Trois ans plus tard, ce même endroit lui offre sa deuxième découverte d’envergure : une Vénus, statuette de craie très rare. « Quand nous avons remonté l'amas, nous pensions qu’il n’y avait que des morceaux de craie. En rigolant, j’ai lancé : “C'est peut-être une Vénus !” » Derrière la plaisanterie, une intuition : « Le soir, j'ai nettoyé et assemblé les fragments. J’ai alors pris conscience de ce que j'avais entre les mains… ». Ce fils de fonctionnaires qui à l’école primaire se rêvait déjà à genoux, truelle et pelle à la main, n’en est toujours pas revenu.

 

AMIENS, BERCEAU DE LA PRÉHISTOIRE
La préhistoire, il l’a dans la peau depuis ses années d’études entre Amiens, Lille et Paris. Dès ses 23 ans, diplômes en poche, il intègre le célèbre Inrap, l’Institut national de recherches archéologiques préventives, afin de comprendre la vie des hommes préhistoriques. Ses incroyables découvertes vont enfin apporter des éléments de réponse. « Le site de Renancourt confirme, cent cinquante ans après la naissance de la préhistoire et les travaux de Boucher de Perthes, tout l’intérêt de la vallée de la Somme et notamment d’Amiens pour la connaissance des premiers peuplements de l’Europe. » En marge de son travail d’analyse et de préservation, l’archéologue a entamé des cycles de conférences afin de valoriser ces vestiges tant auprès du milieu scientifique que du grand public. Ce sera le cas le 1er mars au Jardin archéologique de Saint-Acheul. « Je vais présenter cet atelier d’artistes découvert sur le site », s’enthousiasme le féru d'histoire. Une belle manière de patienter avant d’admirer la Vénus qui, après une étude complète, sera exposée au Musée de Picardie.

//Stéphanie Bescond

Conférence sur les fouilles de Renancourt, le 1er mars, à 18 h, au Jardin archéologique de Saint-Acheul (10, rue Raymond-Gourdin) Gratuit – 03 22 97 10 61