Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Histoires de famille et intrigues psychologiques guident la plume de Françoise Peray-Delafond. Le 26 mai, l’amiénoise sera en dédicace à Cultura.

Suspense en Anjou © Noémie Laval
Son deuxième roman Étranges G séduit le comité de lecture d’Édilivre qui lui décerne le Prix de l’auteur sans piston de Picardie.
© Noémie Laval

16.05.2018

JDA 877

Ses deux premiers romans se passent dans son Anjou natal, décor également de son troisième ouvrage, prévu en fin d’année. « Je suis retournée dans les collines angevines pour ressentir l’atmosphère, livre Françoise Peray-Delafond. Mais cet environnement m’est tellement familier que la pensée suffit à m’y transporter. » Infirmière psychiatrique à la retraite dont « l’envie d’écrire a longtemps été refoulée », l’Amiénoise tente l’aventure : les Éditions Édilivre publient La Drôlière en 2015. « J’ai tenu à écrire de manière romancée cette histoire de famille racontée par ma mère, révèle-t-elle. Cela a dû déranger mon entourage car j’y dévoile de gros secrets... » Écrire devient alors viral pour celle qui jusqu’alors n’osait rédiger que des textes à rimes et des chansons pour ses proches : « On s’ignore souvent », analyse Françoise Peray-Delafond. Sorti en 2016, son deuxième roman Étranges G séduit le comité de lecture d’Édilivre qui lui décerne le Prix de l’auteur sans piston de Picardie. « Je me suis inspirée d’événements réels pour élaborer une intrigue sombre, confie-t-elle. L’histoire de Gaston et de Gustave est truffée d’indices qui éclairent peu à peu l’issue... » Une belle invitation à la lecture.

//Ingrid Lemaire

Françoise Peray-Delafond en dédicace le 26 mai, de 10h à 18h, à Cultura, Shopping Promenade (avenue de l’Europe)