Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Aux manettes d’une équipe qu’aucun joueur n’a rejointe en fin de mercato, Oswald Tanchot doit chasser les nuages noirs dans le ciel de l’ASC.

Tanchot et soleil à Amiens ? © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

14.10.2020

JDA 959

C’est une officialisation de mariage qui traîne un peu. D’abord à cause de la demande, celle des dirigeants de l’Amiens SC, officiellement ni immédiate ni spontanée, pour lui confier les clefs de l’équipe au lendemain de l’éviction de Luka Elsner. Puis à cause des délais de la réponse : Oswald Tanchot se donnant du temps pour accepter de passer d’ambigu numéro 2 à plan B dans cette saison mal embarquée. Un moment de réflexion qui ne change sans doute rien à l’affaire mais qui, outre la négociation de son nouveau contrat, permet à l’ancien coach du Havre, rompu à la Ligue 2 et arrivé cet été en Picardie suspecté d’être une menace fantôme sur Elsner – une thèse qu’il rejette –, de se sentir désiré. Et et débarrassé d’un statut peu délicat de choix par défaut, d’autant plus après avoir entendu la direction dire étudier d’autres pistes de coachs « expérimentés ».

 

LA SAISON PEUT COMMENCER
Vrai faux suspense ? Plus de quinze jours après avoir pris l’intérim, Oswald Tanchot, 47 ans, devrait poser ses affaires dans le grand bureau dont dispose l’entraîneur principal à La Licorne, juste à côté de celui que se partagent les adjoints. Ce bureau qu’Oswald Tanchot convoitait légitimement quand, dès le printemps 2019, son nom circulait à Amiens pour remplacer Christophe Pelissier. Ce bureau qu’occupait Luka Elsner jusqu’au 28 septembre, remercié après une relégation de Ligue 1 et cinq petits points en cinq matchs de Ligue 2 par le président Joannin – « Je ne sentais pas Luka avoir la force psychique pour sortir de cette spirale négative » – et dont Oswald Tanchot se dit très proche. En ces temps de Covid faits d’incertitudes sanitaires, de mauvais résultats, et même de doute sur l’argent promis par le diffuseur télé, la nomination de Tanchot ne rajoute pas un nouvel élément inconnu. Pas plus que n’en jette le mercato, bouclé sans coach officiel mais surtout sans recrue. Tanchot ou le changement dans la continuité. Fin des excuses, la saison peut au moins commencer.

//Antoine Caux

 

Amiens / Grenoble, le 17 octobre, à 19h

Amiens / Toulouse, le 2 novembre, à 20h45

7e et 9e journées de Ligue 2, stade de La Licorne