Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’arrêt définitif du football professionnel condamne l’avenir d’Amiens en Ligue 1. Le club et la Métropole saisissent les instances et la justice.

Tapis vert 
et colère noire  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
Une pétition réclamant l’équité sportive est en ligne sur change.org/AmiensJustice. Elle a recueilli plus de 8 000 signatures en deux jours.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

06.05.2020

JDA 942

Monté à la 90e minute + 6 en 2017. Descendu à la 38e journée - 10 en 2020. La décision de la Ligue de football professionnel d’arrêter la Ligue 1 à dix rounds du terme de la saison envoie en Ligue 2 un ASC mal embarqué, 19e sur 20, ne devançant que Toulouse hors course. Amiens peut certes s’en vouloir (avec seulement quatre victoires, la dernière il y a plus de six mois) mais crie surtout à l’injustice. Son président Bernard Joannin refuse cette décision qu’il estime « injustifiée puisque l’ensemble des matchs n’a pas été joué ». « L’ASC défendra ses intérêts », a-t-il averti.

 

« UN PLAN DE BATAILLE »

Dans un communiqué, Brigitte Fouré et Alain Gest ont de leur côté annoncé étudier « un plan de bataille sur le terrain juridique [...]. Amiens Métropole a consenti de gros efforts financiers pour mettre à niveau le stade [et craint] des répercussions sur le plan économique ». Chez les amateurs, l’arrêt définitif des compétitions avait été également acté en amont. En Nationale 3, l’AC Amiens et la réserve de l’ASC se maintiennent. En Régional 1, Camon et Longueau aussi, tout comme le FC Porto d’Amiens et la réserve de l’ACA en Régional 2. En R3, le RCA se sauve in extremis mais pas Amiens Montières qui fait les frais du mode de calcul prenant en compte le ratio entre les points pris et le nombre de matchs disputés. Reléguées également, les filles de l’ASC quittent la D2 après une petite saison tronquée. Dans les autres sports collectifs, la saison a été décrétée blanche. Les pongistes de l’ASTT évolueront toujours en Pro B, les volleyeurs de l’AMVB en Élite, Longueau en Nationale 2 de basket, les Spartiates en D1 de foot US. Tout s’arrête. Sauf le feuilleton de l’ASC.

//Antoine Caux