Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Hockey, football amateur, basket, volley, rugby, hand… les compétitions Et les entraînements sont temporairement arrêtés avec ce nouveau confinement. Avec plus d’inquiétudes que de fatalisme.

Temps mort et mauvaise passe © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

04.11.2020

JDA 960

Novembre, ces ciels blancs et ce nouvel écran noir sur les sportifs. Pas tous : les footballeurs professionnels continuent de jouer dans des stades vides mais devant les caméras des diffuseurs. Le football amateur, lui, fait rideau en attendant la baisse de la propagation du virus. Une suspension des championnats et des entraînements qui touche presque tout le monde : le handball, le volley-ball et même le hockey sur glace où le gel de la Ligue Magnus est prolongé jusqu’au week-end prochain en attendant une aide gouvernementale (lire ci-dessous)… La Fédération de basket-ball avait été la première, avant même les annonces du 30 octobre, à stopper jusqu’à nouvel ordre ses compétitions au niveau amateur. « Une reprise le 12 décembre était alors évoquée », rapporte Serge Tristram. Le président de l’Étoile sportive des cheminots de Longueau Basket-Ball qui évolue en Nationale 2 espère un « confinement court » mais ne se fait pas d’illusion : il n’imagine pas un retour avant mi-janvier.

Temps mort et mauvaise passe © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

CRAINTE D’UNE REPRISE À HUIS CLOS
Janvier, c’est l’échéance fixée par le rugby. Au RCA, le Covid a déjà perturbé le début de saison de Fédérale 3. Entre cas positifs et cas contact, l’entraîneur Martin Saleille n’a eu qu’une seule fois tout son effectif sous la main : le 11 octobre pour une belle victoire à Villeneuve-d’Ascq (21-19). Dans la foulée, un joueur était testé positif. « L’Agence régionale de santé nous a contactés, nous avons dû mettre 50 personnes à l’isolement », raconte le coach. Face à l’augmentation des cas, aux difficultés des équipes à s’entraîner le soir où le couvre-feu était instauré, au problème d’équité avec celles qui n’avaient pas ce souci, les ligues régionales avaient alerté… Y compris sur la baisse des recettes d’entrées et de buvette. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on craint une reprise à huis clos : « Sans spectateurs et donc sans buvette, sans partenaires… Ça n’a plus de sens. Comment finance-t-on ? Ce qui fait peur, c’est la trésorerie des clubs, s’inquiète Serge Tristram. Le premier confinement a fait perdre 15 000 €. Et puis, comment gérera-t-on les contrats des joueurs qui se terminent en juin si la saison est décalée ? Et comment attirer des partenaires quand les entrepreneurs ont déjà du mal à faire tourner leur boîte ? ». Comme partout, l’heure est aux questions plus qu’aux réponses.

//Antoine Caux

Temps mort et mauvaise passe © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

 

Le hockey attend des garanties

Le bureau directeur de la Fédération de hockey sur glace a prolongé la suspension de la Ligue Magnus jusqu’à ce week-end plutôt que la tenue des matchs à huis clos. « Les revenus des clubs sont très majoritairement liés aux recettes des matchs », explique-t-il dans un communiqué. À défaut de pouvoir bénéficier du chômage partiel, le hockey attend de connaître les aides proposées liées à la perte de recettes. 

Feu vert pour l’ASTT

Les pongistes vont jouer et beaucoup ! Le calendrier a été réajusté et quatre matchs sont prévus en novembre puis quatre en décembre. Prochains rendez-vous à domicile les 15 et 22 novembre à huis clos mais à suivre sur la page Facebook du club.

Temps mort et mauvaise passe © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole