Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Thézy pousse le bouchon contre le frelon

Dans ce village qui abrite la maison de l’abeille, la municipalité a fourni 85 pièges à ses habitants pour lutter contre le frelon asiatique, véritable fléau pour les pollinisateurs

Thézy pousse le bouchon contre le frelon © Antoine Caux - Amiens Métropole

09.06.2021

JDA 983

C’est un bouchon jaune à mettre sur une bouteille en plastique. Qui laisse passer le frelon asiatique pour un aller simple, attiré par un peu de bière et noyé dans le sirop à placer au fond. 85 foyers de Thézy-Glimont (665  habitants) sont équipés depuis la mi-mai de ce piège. Une initiative du conseil municipal pour lutter contre la prolifération de ce prédateur d’abeilles. Et un vrai succès : il a fallu une deuxième distribution pour contenter tout le monde. Car à Thézy-Glimont, la question des abeilles est sensible : la commune est le fief de l’Union syndicale des apiculteurs picards avec son petit musée et son rucher-école.

 

LES ARBRES FRUITIERS CONVOITÉS
« Il faut voir comment les frelons asiatiques guettent devant les ruches, s’accrochent aux abeilles et les emmènent sur une branche pour les décortiquer ! » Bernadette Lavogiez, conseillère municipale, a deux ruches et déjà cinq frelons asiatiques dans son piège alors que l’été démarre à peine. « On sent les abeilles stressées rien qu’au bruit qu’émet le frelon. » Et pas forcément besoin d’avoir de ruches pour le croiser : le frelon asiatique, espèce qu’on ne trouvait que de l’Inde à la Chine et qui fut localisée dans le Sud-Ouest français en 2005, raffole des arbres fruitiers. À noter que le piège contient du vin blanc qui repousse les pollinisateurs. Pas folle l’abeille.

//Antoine Caux