Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le chanteur amiénois a écrit enfants confinés, vite repéré par l’Unesco qui l’a intégré à sa campagne de lutte contre l’infodémie. 

Toma Sidibé emballe l’Unesco  © Ilham Bakal
« C’est la chanson des enfants confinés. On tousse dans le coude et on se check du pied », chante Toma Sidibé.
© Ilham Bakal

20.05.2020

JDA 944

Les amis et la famille – dont sa sœur et sa mère qui habitent toujours à Amiens, où il a grandi –, ont mis la main à la pâte pour tisser la ribambelle de mots. Toma Sidibé a sorti Enfants confinés, clip collégial réalisé par sa femme Ilham Bakal dans « la salle polyvalente... de la maison ! », à Poitiers. Ce grand voyageur, amoureux de l’Afrique et de ses rythmes, a écrit cette chanson pour les enfants dès le 18 mars, « posant des paroles sur les habitudes et codes qui allaient s’installer. Le concept de gamins enfermés a nourri ma réflexion. C’était émotionnellement bouleversant ».

 

AVEC L’AMI JÎ DRÛ

La mélodie, quant à elle, était déjà composée. À la flûte, l’enregistrement et au mixage, un autre Amiénois : Jî Drû, l’ami de toujours. « C’est l’allié de tous mes projets. À la rentrée, on sort d’ailleurs l’album Yélè, ma petite lumière. Fin novembre, si tout va bien, on jouera au centre culturel Jacques-Tati. »

 

EN ANGLAIS, EN ARABE...

Enfants confinés a vite titillé les oreilles de l’Unesco. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture recherchait des artistes pour sa campagne #DontGoViral, qui lutte contre la propagation de la désinformation autour du Covid-19. « Notre projet a plu à l’Unesco et est devenu international. Il sera sous-titré en anglais et en arabe. Et traduit en chant-signé par Team Sign Events grâce à notre partenariat avec Unicef Picardie. » Dans la foulée, des mallettes pédagogiques* sont lancées pour accompagner les enseignants. Certains à Amiens s’en sont déjà emparés. D’autres au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Canada... « Internet multiplie les possibilités. Le contexte permet de travailler autrement. » La crise a son côté positif.

//Ingrid Lemaire

(*) Composées de versions instrumentales de la chanson, de pistes de travail, d’ateliers d’écriture et de stop motion.

Pour obtenir les malettes pédagogiques : associationseya@gmail.com