Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Déclarations préalables, autorisations d’enseignes, conformité de travaux, instruction des permis de construire… les agents de l’urbanisme réglementaire dessinent la ville.

Tout n’est pas permis © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

12.02.2020

JDA 939

L’architecture des quartiers d’Amiens a ses codes que les agents de l’urbanisme réglementaire connaissent par cœur. « Toute modification de l’aspect extérieur doit faire l’objet d’une déclaration préalable, indique Christiane Van der Haeghen, qui dirige le service. Il est conseillé de se renseigner auprès de nous avant d’effectuer tous travaux. À défaut, les travaux non conformes à la législation ne pourraient être régularisés, ce que ne manquera pas de relever le notaire au moment de la vente du bien. » Concernant les amiénoises, les prescriptions sont fortes : des modénatures (le profil des moulures) travaillées pour les fenêtres, des portes moulurées de couleur sombre, des toitures à 35 degrés de pente minimum à Saint-Leu… Dans les secteurs protégés par les Architectes des bâtiments de France, certains matériaux sont même interdits. «Notre rôle est de conseiller les habitants qui envisagent des travaux, achètent un logement ou un terrain mais aussi de préserver le patrimoine. C’est pourquoi la brique est protégée : interdiction de la peindre, de poser un enduit. Et un ravalement doit se faire par microsablage », cadre Christiane Van der Haeghen. Chaque semaine, l’équipe accueille près de 100 personnes au 7, rue de la Malmaison. On peut y consulter les permis de construire délivrés ou le Plan local d’urbanisme (PLU), également disponible sur amiens.fr, et rencontrer des instructeurs pour plus de renseignements. Ils vous guideront dans vos démarches et vous informeront sur les derniers dispositifs comme le permis de diviser qui contrôle la surface habitable minimum et les conditions de confort dans les amiénoises transformées en plusieurs logements (lire ici). « Parmi les projets les plus fréquents : l’extension d’une maison, la construction d’un garage, la pose de panneaux solaires et de plus en plus… de piscines ! », précise Cécile Roulier, responsable de l’instruction pour Amiens et les communes de la Métropole. La lutte contre le réchauffement climatique a fait évoluer le travail de l’équipe. « Le Code de l’environnement s’intègre de plus en plus dans l’instruction des permis de construire. Tous nos agents se forment à ces questions », précise Christiane Van der Haeghen. 39 personnes travaillent à l’urbanisme réglementaire : juristes, géographes, architectes et aménageurs. Pour les projets complexes – lotissements, résidences étudiantes ou pour personnes âgées, bureaux, centres commerciaux, déchetteries, etc. –, ils proposent leur expertise aux maires de 33 communes de la Métropole et de 94 autres du Pôle métropolitain du Grand Amiénois. L’instruction d’un dossier comprend en effet des étapes techniques et administratives. Chaque année, uniquement pour Amiens, 3 000 certificats d’urbanisme sont transmis aux notaires. Pour les opérations de plus de dix logements et les immeubles d’activité de plus de 400m2 à Amiens, les constructeurs doivent présenter un avant-projet et organiser des réunions de concertation. Le permis de construire est le dernier maillon de la chaîne avant les travaux. Avec lui, on construit la ville. Et si un projet ne peut pas être réalisé en l’état, les agents de l’urbanisme réglementaire ont toujours une solution.

//Lysiane Voisin

 

Service urbanisme (7, rue de la Malmaison)

03 22 97 40 71

 

Le Chiffre 

100 
C’est le nombre de personnes qui viennent chercher des conseils chaque semaine.