Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’Orchestre de Picardie et la Filharmonia Slaska de Pologne unissent leurs talents sur deux œuvres symphoniques inspirées de la littérature.

Un air de romantisme © D.R.

27.02.2019

JDA 904

Roméo et Juliette et Don Quichotte. Ces deux monuments de la littérature, traduits au XIXe siècle en poèmes symphoniques, le premier par Hector Berlioz, le second par Richard Strauss, seront le 4 mars, à la Maison de la culture, au cœur d’un « programme très romantique, annonce Arie van Beek, directeur de l’Orchestre de Picardie. Berlioz est l’un des plus grands compositeurs français du genre ». Quatre extraits de l’œuvre en livrent la quintessence : puissance et modernité, sensualité et expressivité, pour sublimer le sentiment amoureux. Strauss, quant à lui, s’empare des figures burlesques et tragiques de Don Quichotte et Sancho Panza, ainsi que de la forme du roman picaresque dans une lecture fidèle des aventures des deux antihéros.

 

UN PROJET EUROPÉEN

Pour leur première coopération, les Orchestres de Picardie et la Filharmonia Slaska de Pologne, au total 94 musiciens, entourés de Sébastien Hurtaud au violoncelle et Léa Hennino à l’alto (photo), ont concocté ce programme intégré au projet One, le réseau d’orchestres européens. Jusqu’au 1er mars, les Picards rejoignent donc la Pologne pour les répétitions et un premier concert. Un autre partenaire prend part au spectacle : l’University for the Creative Arts de Canterbury. Deux étudiants ont créé des images 3D abstraites à partir de données brutes : notes de musique et statistiques autour du mal-être adolescent. Ils assurent la projection pendant le concert qui a décidément tout d’unique.

//Candice Cazé

L’Orchestre de Picardie et la Filharmonia Slaska, le 4 mars, à 20h30, à la Maison de la culture 03 22 97 79 77