Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Querrieu et son château accueillent la nocturne des Journées européennes du patrimoine d’Amiens, Métropole d’art et d’histoire. Et des robes de la collection Vassiliev.

Un bal sous les étoiles ©  Laurent Rousselin - Amiens Métropole

18.09.2019

JDA 922

Un bal sous les étoiles © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

Pour sa deuxième année dans le giron d’Amiens Métropole, la commune de Querrieu déroule le tapis rouge aux Journées européennes du patrimoine. La comtesse d’Alcantara ouvre les portes de son château pour une nocturne animée par des guides-conférenciers et agrémentée de musique et de danse. Dernière version d’une place forte née de la volonté, en 853, de Charles le Chauve de se protéger des Normands, le château de Querrieu a été témoin de plusieurs siècles d’alliances et de conflits, dont le siège des Espagnols au XVIIe siècle. Agrandi au XIXe d’une touche de romantisme à l’anglaise grâce aux revenus de l’extraction de la tourbe, il a vu défiler le roi George V, le duc de Windsor et même… Hermann Goering. En ce XXIe siècle, il reste cher au cœur des habitants de la commune. « Nous en sommes fières, regardez comme nous sommes bien ! », rapportent Danièle et Édith, deux Querrorivaines venues bénévolement tenir la caisse de l’exposition Invitation au bal, qui s’achèvera le 6 octobre et que commente la comtesse d’Alcantara (Yolande, dite Yola) elle-même, « charmante, très ouverte et sociable ».

 

BULLE TEMPORELLE
Une exposition issue de l’amitié liant la comtesse au collectionneur et historien de la mode Alexandre Vassiliev : « Je l’ai connu grâce à ma fille. Quand il a vu le grand salon, il s’est dit “il faut faire un bal ici !” » se souvient la maîtresse des lieux, virevoltant d’un visiteur à l’autre. Montée avec divers partenaires dont le conseil départemental et Amiens Métropole, cette exposition reproduit donc un bal sous le Second Empire et sert d’écrin à Découvertes des robes d’exception (d’autres sont visibles à l’hôtel de Forceville, à Amiens, jusqu’au 22 septembre). La nocturne du 21 septembre sera l’occasion, en un peu plus d’une heure, de découvrir l’exposition mais aussi le château, ses différentes étapes de construction, ses parquets ou ferronneries. Et de voyager dans le temps.

//Jean-Christophe Fouquet

Un bal sous les étoiles © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

Nocturne à Querrieu, le 21 septembre, de 19h15 à 22h30
Départ des groupes toutes les dix minutes de l’église
Un bus partira à 18h45 du dépose-minute en face de l’hôtel Mercure (rue Flatters, réservation obligatoire à patrimoine@amiens-metropole.com) et reviendra à 22h30

 

// LUSTRE EN PISTE

Un bal sous les étoiles © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

Pendant longtemps star de l’exposition 13 m de diamètre (visible au Ciap, à l’office de tourisme, jusqu’au 3 novembre), un lustre d’origine du Cirque Jules-Verne, retrouvé par le collectionneur Pascal Jacob, revient au bercail après un long séjour au Québec (JDA #916). Son retour sera célébré le 21 septembre, à 15h.

 

// L’ART INSTALLÉ AU MUSÉE

Un bal sous les étoiles ©  Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© C. Coudsi & E. Herbin, d’après L. Mathet, Hésitation, coll. du M. de Picardie

Le futur Musée de Picardie rénové, repensé et agrandi se dévoile toujours un peu plus. Les 21 et 22 septembre, de 14h à 18h, on pourra découvrir le résultat d’un travail mené par les plasticiens Cléa Coudsi et Éric Herbin pour le projet européen smARTplaces. Après la visite de l’installation Cy commence le voyage, des miroirs gravés (photo) dans le jardin de la nouvelle entrée, rue Jules-Lardière, un film diffusé dans le pavillon Maignan donnera la parole aux acteurs du chantier. Une visite polyphonique pour mieux patienter en attendant la réouverture du Musée au printemps 2020.

 

// LES CLEFS DU PALAIS

Un bal sous les étoiles © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Sébastien Coquille - Amiens Métropole
« Il était visitable en 2017, mais pas l’année dernière, indique Céline Caneele, d’Amiens Métropole d’art et d’histoire. Or on nous l’a beaucoup demandé ! » Bonne nouvelle pour les curieux de ce bâtiment « construit pour impressionner » : le palais de justice fait son retour aux Journées européennes du patrimoine. Les guides décrypteront tous les symboles disséminés dans cette architecture néo-classique conçue par Jean Herbault, qui s’est défenestré en 1880 suite à une série de problèmes personnels et de difficultés rencontrées sur le chantier. Un drame originel pour un édifice qui aura écouté le récit de beaucoup d’autres…

 

// UNE OUVERTURE PILLE-POIL

Un bal sous les étoiles © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Collectif Léon-Pille

L’ouverture d’Aquapôle cet été a ravivé le souvenir des piscines découvertes d’Amiens Métropole. C’était donc le moment pour les amoureux de la piscine Léon-Pille, dite “la Cheminote”, d’en proposer la visite pour les Journées européennes du patrimoine. Les vestiges de cette piscine fermée en 1980 se trouvent le long de la voie ferrée, au 281, rue Dejean. On y voit le bâti dû, en 1948, aux frères André et Pierre Dufau à l’initiative de la SNCF. Lequel reprenait les bases du bassin à ciel ouvert appartenant à un ensemble dédié à l’éducation physique dans les années 30 par la compagnie des Chemins de fer du Nord. Ce qui en faisait à l’époque la piscine la plus moderne d’Amiens, avec de l’eau filtrée – et donc en avance sur celle de l’île aux Fagots (JDA #921). Une silhouette d’un autre temps : celui de la reconstruction.

 

// SAINT-RÉMI EN FAMILLE

Un bal sous les étoiles © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole
C’est une première ! Alors que le lycée Saint-Rémi fête cette année ses 70 ans, l’institution privée ouvre ses belles portes de la rue des Crignons les 21 et 22 septembre, c’est-à-dire de l’ancienne chapelle du couvent des Dames du Sacré-Cœur de Marie et de Jésus, dites de Louvencourt. « L’idée est venue d’une collègue, Florèle Lefevre, enseignante en baccalauréat professionnel services de proximité et vie locale, rapporte Michel Robilliart, chef d’établissement. Les élèves de cette section ont une partie de leur programme qui porte sur le patrimoine. Elle a donc réalisé tout un travail avec sa classe de terminale. Les élèves sont fiers de pouvoir faire visiter leur lycée. » De quoi voir enfin l’arrière de la rosace (photo) de ce bâtiment Belle Époque signé Émile-Ricquier.

 

Le chiffre

Le chiffre © Amiens, Metropole d'art et d'histoire

© Amiens, Metropole d'art et d'histoire

88

Le territoire d’Amiens Métropole recense 88 structures ouvrant leurs portes pour ces Journées européennes du patrimoine. Une liste imposante à retrouver en détail dans le programme du week-end édité par Amiens, Métropole d’art et d’histoire. À disposition à l’office de tourisme ou en ligne sur amiens.fr > vivre à Amiens > culture patrimoine > Pays d’art et d’histoire > événements nationaux. Lien vers toutes les réservations : bit.ly/AmiensJEP.