Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le collectif des Dés givrés propose des soirées jeux
 dans les bars. Un vrai phénomène de (jeu de) société. 

Un p’tit jeu, on a soif  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

11.12.2019

JDA 932

Amateurs de Risk, de Monopoly ou de Scrabble, passez votre tour. Les stars des Dés givrés s’appellent Just one (trophée du jeu de l’année 2019 en Allemagne), Jet lag (quiz) ou Docteur Pilule (jeu de mime). Et c’est autour d’un verre que ces allumés du jeu vous donnent le virus. « Ce sont des jeux rapides : dans l’ambiance du bar, avec le passage et la musique, il faut que ça aille vite », pitche Manu Auguste, le fondateur, qui a une jolie formule : « On va de bar en café, de salon de thé en bistrot ». Son collectif vient de fêter son premier anniversaire. Ça s’est passé dans un troquet, forcément, à La Taverne Elektrik, « l’un des chefs-lieux » des Dés givrés qui tournent pour l’instant dans six établissements de la ville.

 

LIEN SOCIAL

Les rendez-vous sont annoncés sur Facebook. Et les tables réservées. « L’objectif premier, c’est le lien social. Des gens viennent seuls et c’est l’occasion de belles rencontres. » Les Dés givrés ont désormais leurs habitués. « Depuis dix ans, le jeu moderne est en plein essor. On le voit à Amiens avec le grand rayon jeu de la célèbre librairie Martelle », illustre Manu. Lui et sa compagne Zoé accumulent 250 références. Les Dés givrés sont une déclinaison de l’association Caravalud qui intervient dans les écoles pour faire connaître les jeux modernes. L’association ouvrira d’ailleurs une ludothèque en 2020 rue Saint-Leu.

//Antoine Caux