Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

En grande difficulté financière, l’Orchestre de Picardie a reçu des aides de 
la Région, de l’État et d’Amiens Métropole. Un soutien nécessaire mais réfléchi. 

Un sauvetage bien orchestré  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
L’Orchestre de Picardie se produit devant tous les publics, comme ici devant des écoliers amiénois lors de la dernière rentrée.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

28.11.2018

JDA 895

En acceptant qu’Amiens Métropole participe à la recapitalisation de l’association qui gère l’Orchestre de Picardie, Alain Gest a prévenu : pas question de signer un chèque en blanc. Le retour à un équilibre financier réel et pérenne est attendu. Mais le président d’Amiens Métropole a confiance dans le nouveau directeur général, Pierre Brouchoud, et rappelle tout le bien qu’il pense de son directeur musical depuis 2011, le chef Arie van Beek, « dynamique et volontaire ». Il sait aussi que cet orchestre, installé à Amiens depuis sa création en 1984, a un vrai rôle à jouer pour toucher des publics éloignés de la musique classique et que, par son nom même, il symbolise l’attachement à la Picardie.

UNE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE

Le conseil d’Amiens Métropole a donc voté le 22 novembre une subvention exceptionnelle de 102 000 €, portant à plus de 200 000 € son aide sur l’année. Elle complète celle de l’État (217 000 €) et de la Région (1,3 M€ d’avances remboursables). Ces collectivités ont d’ailleurs travaillé « main dans la main » – et l’on peut juste regretter que d’autres n’aient pas joué la même partition. L’hypothèse d’une fusion avec l’Orchestre de Lille totalement écartée, il redevient possible d’évoquer l’avenir. Et laisser place à la musique.

//Alexis Durand