Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Jusqu’au 15 novembre, plongez dans l’histoire du Musée de Picardie grâce à une exposition qui allie avec brio archives et bd, humour et sérieux.

Une saga monumentale © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

02.09.2020

JDA 953

C’est un joyau de notre patrimoine qui méritait une exposition. Le Musée de Picardie rénové et agrandi est aussi le premier bâtiment à avoir été construit en France pour accueillir des collections. Depuis le 14 juillet, l’exposition L’Histoire a…musée du Musée de Picardie offre un regard ludique sur son histoire rocambolesque méconnue. « Une aventure humaine », souligne Fraco (lire JDA #952),  lui a mis ses talents de dessinateur de bande dessinée et sa connaissance des lieux pour ressusciter cette histoire et ses principaux acteurs en 2D. Personnages, planches, putti – « ces petits anges de la peinture italienne » – jalonnent un parcours imaginé par la scénographe Alexandra Maringer. De part et d’autre de la façade du Musée, reconstituée avec des tasseaux, se dessine un cheminement chronologique richement documenté grâce au travail de Laure Dalon, la directrice des lieux, et de son équipe.

 

FINANCÉ PAR DES LOTERIES
Notre musée bâti entre 1855 et 1867 est né sous l’impulsion de la Société des antiquaires de Picardie, propriétaire « d’œuvres très variées que l’on retrouve encore dans les collections actuelles » et grâce à l’acharnement de Charles Dufour, président de la commission Napoléon « qui n’épuisa pas moins de cinq architectes ! » L’exposition met en scène sculpteurs, peintres décorateurs, hommes politiques… On y découvre aussi les archives des loteries organisées pour financer sa construction. Tout comme les outils ornés des symboles impériaux utilisés par Napoléon III lors de la pose de la première pierre. Car ce palais des arts fut érigé sur le terrain de l’ancien arsenal, cédé par l’empereur. Il porta le nom de Musée Napoléon, arborant les portraits sculptés du couple impérial sur sa façade ainsi qu’un aigle sur son portail… jusqu’à la dénapoléonisation en 1875.

 

L’HISTOIRE SE RÉPÈTE
Autant d’objets, de témoignages, de dessins, de plans exhumés. « L’un des plus émouvants est un texte de Dufour qui relate qu’une épidémie a retardé l’inauguration d’une exposition en 1866, poursuit Fraco. Exactement comme la nôtre cette année… » D’hier à aujourd’hui, l’expo rend aussi hommage aux donateurs – les frères Lavalard, Albert Maignan… –, comme aux conservateurs. De son inauguration à sa réouverture en mars dernier en passant par les conflits mondiaux et ses phases de rénovation, vous croiserez Sol Lewitt et sa rotonde reconstituée, les architectes Frenak et Jullien, l’équipe actuelle… « Des silhouettes partout pour montrer que ce musée n’est pas une coquille vide et qu’il ne serait rien sans la force du collectif », conclut Fraco.

//Coline Bergeon

 

L’Histoire a…musée du Musée de Picardie, jusqu’au 15 novembre – Tout public

Réservation conseillée au 03 22 97 14 00 ou sur demarches.amiens.fr/reservation-musee-de-picardie