Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Rassurer les usagers du bus et favoriser la pratique du vélo. Tel est le plan de déplacement spécial déconfinement présenté par Brigitte Fouré et Alain Gest. 

Vélo et bus, un front commun  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
Dans les bus, les distances barrières sont matérialisées au sol. Et le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

13.05.2020

JDA 943

« Les habitudes vont changer, c’est pourquoi nous avons repensé les déplacements », expose le maire d’Amiens Brigitte Fouré. « Nous comprenons les réticences à emprunter les transports en commun, resitue Alain Gest, président d’Amiens Métropole. Et incitons donc à se tourner vers le vélo. » Cela pour « la qualité de vie de notre ville », dixit Brigitte Fouré. Et ne pas crouler sous les voitures. Les estimations de la fréquentation des bus pour la reprise avoisinent les 30 % par rapport aux chiffres habituels – cela était descendu à 10 % lors du confinement.

 

DES BUS DÉSINFECTÉS

Pour Alain Gest, il faut « retrouver sereinement le chemin du transport en commun ». Qui rappelle les règles de sécurisation des bus : désinfection des véhicules, pas de montée à l’avant ou d’achat de ticket auprès du conducteur, protection de ce dernier, etc. Et précise « qu’un siège sur deux est condamné ainsi que les rangs près du chauffeur. De plus, un marquage au sol matérialise la distance barrière ». Enfin, conformément aux directives nationales, « il faut un masque, la meilleure protection ». Un service de contrôle est chargé de surveiller l’application de ces règles. Il a aussi vocation à « vendre des tickets avant la montée ».

 

DES BUS EN PLUS AUX HEURES DE POINTE

Ces mesures réduisent, et c’est le but, la capacité des bus. « Un bus articulé accueille 35 personnes maximum, contre 150 en temps normal. Pour un bus standard, on descend à 20 usagers. Il faut donc concentrer les bus aux heures de pointe, de 7h à 9h et de 16h à 19h, quitte à en enlever aux heures creuses. » Un dispositif évolutif : « Nous l’ajusterons aux besoins ». Autre conséquence du Covid-19 : la volonté de Brigitte Fouré de rendre le vélo « plus accessible et plus facile à utiliser » .

 

LIBÉRER LE VÉLO

Des aménagements « rapides à mettre en place et amenés, ou non, à perdurer » permettent d’accéder en sécurité au centre-ville. Qui, lui, « est déjà sûr grâce à la zone 30 ». Ils se limitent actuellement à Amiens, « mais nous envisageons d’en instaurer ailleurs en accord avec les municipalités », assure Alain Gest. Un sillon à creuser.

//Jean-Christophe Fouquet

Plus d’info sur le réseau Ametis : ametis.fr

 

TOUS À BICYCLETTE !

• Vélam : les nouveaux abonnements sont gratuits jusqu’au 31 août et donnent sur cette période accès à 1h d'emprunt sans frais (contre 30 minutes
 en temps normal), grâce à un financement de la Ville d’Amiens.

• Agence Buscyclette rouverte, fléchée
 et plus facile d’accès malgré les travaux.

• Location gratuite 
de vélos verts (sauf électrique) à Buscyclette jusqu’au 31 juillet pour
 les nouveaux abonnements.

• Diagnostic gratuit
 de retape de son vélo place de la gare, du mardi au jeudi de 10h à 17h. Rappelons que le gouvernement promet une aide de 50 € en cas de réparations agréées.

• Installation d’arceaux à vélo place Léon-Gontier.

• Mise en vente au profit des plus démunis de vélos verts de retour de location et réparés par Buscyclette.

• Commande de 400 vélos à assistance électrique. Premières livraisons
 en juillet.

 

Vélo et bus, un front commun 1 © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

© Laurent Rousselin / Amiens Métropole 

 

CIRCULATION : CE QUI CHANGE

• Sens unique route de Paris (dans 
le sens nord-sud) pour les voitures, afin de laisser l’autre sens aux vélos. Les bus de la Lianes sont déviés rue Saint-Honoré. Sens unique également rues Dejean (sens ouest-est) et de Verdun (est-ouest).

• Création ou élargissement de voies douces : en baissant le nombre de voies voitures bd Salvador-Allende (photo), rue des Prés-Forêts et avenue George-Pompidou.

• Allégement du trafic : route d’Abbeville et rue d’Australie entre les rues de Sully
et Alfred-Catel, vers lesquelles sont déviées les voitures.

• Renforts des aménagements cyclables, par élargissement des bandes ou signalétique : avenue de l’Europe et axe citadelle-Saint-Leu-centre.

• Création d’un chaucidou rue Delpech.

 

Vélo et bus, un front commun 2 © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

 © Laurent Rousselin / Amiens Métropole