Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Prévention des nuisances, lutte contre l’insécurité, droit à la fête mais aussi à la tranquillité : la nouvelle charte de la vie nocturne engage ses signataires.

Vers une harmonie à Saint-Leu © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
La rue Edmond-Fontaine, désormais intégrée au périmètre de la charte.
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

09.10.2019

JDA 925

Le 4 octobre, une vingtaine d’établissements de nuit du quartier Saint-Leu ont signé la nouvelle charte de la vie nocturne aux côtés de la Ville, de la préfecture, du Mail (association spécialisée en soins et dans la prévention des addictions), de l’association des commerçants de Saint-Leu et de la FAEP, la Fédération des associations étudiantes picardes. Né d’un travail de concertation entre élus, services, habitants, responsables d’établissement et noctambules, ce texte vise à concilier festivités, animation et droit au calme dans le quartier Saint-Leu, où certains bars sont ouverts jusqu’à 3h. Son périmètre s’étend désormais à la rue Edmond-Fontaine et à la citadelle. La charte actualisée présente de nouvelles mesures, en particulier en matière de prévention. « Selon un rapport de l’OCDE, l’abus d’alcool est la 5e cause de décès dans le monde, a rappelé le maire d’Amiens Brigitte Fouré. Il est de mon devoir d’appliquer et d’adapter les politiques de santé publique au niveau local. »

 

UN LOGO SUR LEUR VITRINE
Les commerçants signataires, identifiés par un logo sur leur vitrine, s’engagent à participer aux campagnes d’information et de sensibilisation aux conduites à risque et à se conformer à la réglementation propre aux mineurs. Tout comme à veiller au respect de la tranquillité publique et de la propreté urbaine.

 

« UNE GRANDE AVANCÉE »
« Amiens Métropole compte 31 500 étudiants soit autant de consommateurs de la vie amiénoise, a précisé Angèle Lemaire, présidente de la FAEP. Cette charte est une grande avancée qui va dans le sens des événements étudiants responsables que nous organisons. » Contrôles routiers renforcés, patrouilles, interventions de police secours, référent vie nocturne désigné au sein de la police nationale… : les services de l’État veilleront à assurer l’ordre et la sécurité. Le non-respect de la charte pourrait entraîner le retrait d’autorisation de fermeture tardive voire la fermeture administrative de l’établissement en cas de troubles graves et répétés.

//Coline Bergeon

 

Mieux vaut prévenir

Le 10 octobre, de 20h à 22h, à Saint-Leu, des médiateurs de la Ville d’Amiens accompagnés d’étudiants de la FAEP et de l’association Le Mail iront à la rencontre des jeunes dans les bars et sur la voie publique pour leur parler des risques liés à la consommation excessive d’alcool. Des documents et outils de prévention seront diffusés dans les établissements signataires de la charte de la vie nocturne.