Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Investissement ou développement ?

02.12.2019

Après celui de la ville, c’est le débat d’orientation de la métropole qui s’est tenu le 28 novembre.
L’occasion de faire le bilan de l’actuelle équipe municipale.
Premier constat, un haut niveau d’investissement. Avec pour plus de la moitié le campus de la Citadelle et le BHNS.

Pour la citadelle, le projet était engagé et financé avant 2014. Le BHNS s’est substitué au Tramway.

Ces investissements auraient été réalisés (autrement pour le BHNS) Il en est de même pour le Musée de Picardie. Quand à l’Aquapôle il était  aussi programmé, mais à Etouvie et sans privatisation.

Ces réalisations ont été permises parce qu’elles avaient été anticipées par une gestion financière rigoureuse et d’importants concours de la Région et de l’Etat. Elles ont été facilitées par des taux d’intérêt très faibles.

Pas étonnant dès lors que les chantiers métropolitains se soient multipliés, amplifiés par la construction de logements dans un contexte national favorable à l’immobilier.
La période qui s’ouvre se présente tout autrement : moins de capacité d’investissement, peu de projets en préparation, incertitudes sur le BHNS, risque de saturation sur l’immobilier.

A l’exception de la Vallée Idéale, notre collectivité est en panne de stratégie d’avenir. A l’Ouest d’Amiens, le Parc Zoologique est rénové, sans intégrer le Parc de la Hotoie dans la réflexion, pas plus que Mégacité qui peine à trouver un second souffle, faute de perspectives. Une juxtaposition d’investissements ne constitue pas un projet de développement.
De la même manière, des travaux de voirie et des plantations ne constituent pas un projet d’aménagement.

La tension sur les finances locales devrait nous amener à être plus exigeants sur les investissements publics et à les replacer dans des priorités d’action clairement débattues.  Au fond, il s’agit de répondre à des questions simples : A quoi, à qui ça sert ?

 

Le groupe communautaire de gauche

  • René Anger
  • Françoise Berger
  • Jean-Pierre Hadoux
  • Maryse Lion-Lec

Contacts et permanences :