Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Urbanisme : une prise de conscience tardive et insuffisante

06.01.2020

Lors du dernier conseil d’Amiens Métropole, le président a annoncé l’instauration d’un permis de diviser et des mesures pour aider ceux qui voudront refaire un seul logement dans des maisons transformées en plusieurs appartements. Ces dispositions seront présentées aux derniers conseils d’Amiens et de la Métropole en février prochain.

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette prise de conscience aussi subite que tardive.

A nos interventions répétées, il avait en effet été répondu jusqu’à présent que le marché immobilier finirait par s’équilibrer sous l’effet des nouvelles constructions.

Malheureusement, la réalité est tout autre, force est de constater l’augmentation de la vacance de logements et une montée des nuisances dans les quartiers anciens, préludes à leur dégradation.

Le permis de diviser à lui seul ne permettra pas d’enrayer ce mouvement. Il ne peut interdire la division en logements confortables de plus de 14m2 si les règles locales d’urbanisme ne prévoient pas d’autres dispositions.

C’est le plan local d’urbanisme qu’il faut réviser en y intégrant des prescriptions sur la taille des logements ilot par ilot et l’obligation de créer des places de stationnement pour tout nouveau logement créé.

Au delà, la préservation de la qualité de la vie et de l’attractivité des quartiers anciens appelle une politique volontariste.

Nous ne pouvons que reprendre nos propositions : création de ZAC dans les quartiers anciens pour les adapter aux nouvelles attentes des ménages, classement d’Henriville en secteur  sauvegardé, mandat à Amiens Aménagement pour acquérir et réhabiliter des maisons anciennes afin de les proposer à l’accession à la propriété pour les familles.

Des maisons ouvrières de saint Maurice aux hôtels particuliers d’Henriville, Amiens dispose d’un patrimoine XIXème remarquable, c’est un devoir de le faire vivre plutôt que d’étendre toujours plus la ville.

 

Le groupe communautaire de gauche

  • René Anger
  • Françoise Berger
  • Jean-Pierre Hadoux
  • Maryse Lion-Lec

Contacts et permanences :