Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La situation sur les mesures prises par la Ville en matière de développement durable à l’horizon 2030 a été présentée au conseil municipal le 15 novembre. 

Climat : réduire 
la facture énergétique  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
L’hôtel de ville est éclairé par les 189 projecteurs à led depuis 2016.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

21.11.2018

JDA 894

«  Les actions d’Amiens sont reconnues au-delà de notre territoire », s’est félicitée Florence Rodinger, adjointe au maire déléguée à l’environnement, lors du conseil municipal du 15 novembre. En témoigne le label Ville des zones humides décerné lors de la conférence de la convention de Ramsar, à Dubaï, le 25 octobre dernier (JDA #892). « Le réseau de chaleur en cours d’aménagement qui fera économiser 24 000 tonnes de CO2 par an, suscite également l’intérêt. La Ville est interpellée pour participer à des colloques. » Voté en 2015 pour une Ville et une Métropole responsables, l’Agenda 2030 présente 17 objectifs liés au climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique... À l’échelle d’Amiens, il se décline autour d’un territoire attentif à tous, promoteur de qualité de vie, accueillant et attractif. Réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre (Ges) à horizon 2030 est l’une de ses ambitions. « Sur notre territoire, 540 Msont dépensés par an pour l’énergie, souligne Florence Rodinger. Si les mesures ne sont pas mises en œuvre, la facture atteindra le milliard en 2040... » Agir pour le climat, c’est notamment agir sur l’énergie que la collectivité consomme et produit. La mobilité et l’habitat étant les deux principaux émetteurs de Ges.

UNE ÉLECTRICITÉ 100 % VERTE

C’est pourquoi, la Ville a lancé un important programme de rénovation énergétique de ses bâtiments publics pour plus de 2 M€ en 2018. Une soixantaine d’autres seront raccordés au nouveau réseau de chaleur en 2019. Une quinzaine le seront déjà d’ici la fin de l’année. Autre économie : l’installation systématique de leds pour l’éclairage dans les bâtiments publics. Et depuis le 1er juillet, les bâtiments et l’éclairage public fonctionnent grâce à de l’électricité 100 % verte issue d’énergies renouvelables. Laure, la plateforme de la rénovation énergétique, est un autre levier, cette fois à l’attention des habitants : depuis sa création en 2016, plus de 500 rendez-vous et conseils ont été programmés...

BHNS = 3 600 TONNES DE CO2 EN MOINS

Début 2019, d’autres mesures permettront d’atteindre davantage les objectifs : « Un plan lumière pour limiter l’éclairement excessif et la pollution lumineuse est programmé début 2019 », annonce l’élue qui rappelle aussi que quand le réseau de transport urbain d’Amiens Métropole emprunté par 13 millions de voyageurs par an verra la mise en service du BHNS au printemps prochain, « 3 600 tonnes de CO2 seront évitées chaque année. » Autre projet d’envergure : celui d’une centrale solaire (JDA #887) pour la production d’énergie.

//Ingrid Lemaire

 

À NOTER

Prochain conseil municipal le 12 décembre, à 18h, salle des assemblées de l’hôtel de ville. Ouvert au public et en direct sur amiens.fr.

 

Aussi à l’ordre du jour

• Hommage à Charley Giroudeau

Une minute de silence a été observée afin de rendre hommage à Charley Giroudeau, ancien adjoint au maire d’Amiens et conseiller d’Amiens Métropole dans les majorités précédentes conduites par Gilles de Robien et Brigitte Fouré, décédé début novembre à l’âge de 78 ans.

• Taux d’imposition 2019 inchangés

Les taux d’imposition pour 2019 restent identiques, « conformément aux engagements pris de ne pas augmenter la fiscalité durant tout le mandat », a rappelé Benoît Mercuzot, adjoint au maire délégué aux finances. Cela « malgré les aménagements et les travaux réalisés », a souligné Brigitte Fouré, maire d’Amiens. Le taux affecté à la taxe d’habitation s’élève donc toujours à 17,97 %, celui pour la taxe foncière sur les propriétés bâties à 27,76 % et celui de la taxe foncière sur les propriétés non bâties à 15,52 %.

• Le budget 2019 en débat

« Le budget 2018 stabilisé, il est à présent primordial de préserver notre niveau d’autofinancement », a indiqué Benoît Mercuzot lors du débat d’orientation budgétaire. Il a attiré l’attention sur les discussions en cours autour de la loi de finances 2019 et la réforme globale de la fiscalité locale qui affecteraient potentiellement le territoire. La suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages représente à Amiens 39,64 % de la fiscalité directe locale et 20,56 % des recettes de fonctionnement de la collectivité. Objectif 2019 : « Optimiser nos modes de gestion pour maintenir notre niveau de service public et mobiliser les énergies et notre capacité d’innovation pour conforter la réussite de notre territoire ».