Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Expression libre  © Ebru Yildiz

27.03.2019

JDA 908

Sa chanson Kelmti Horra (Ma parole est libre) est devenue un symbole du Printemps arabe en 2011. 
En 2015, à Oslo, Emel Mathlouthi interprète même ce titre lors de la remise du prix Nobel de la paix au Quartet du dialogue national 
en Tunisie, son pays. Elle est aussi l’une des premières femmes à s’être produite à l’opéra de Téhéran depuis la révolution de 1979. Le 29 mars, le Safran invite ses mélodies orientales où se mêlent des influences rock, folk, trip hop et électro. « La Tunisie n’est pas totalement orientale. Nous faisons partie de l’Afrique et sommes proches de l’Europe. Ma musique s’est enrichie de cet héritage culturel », confiait récemment l’artiste sur les ondes d’une radio américaine. Emel Mathlouthi, qui chante en arabe, français ou anglais, présentera Ensen (Humain), son deuxième album.

//Lysiane Voisin

Emel Mathlouthi, 
le 29 mars, à 20h, au Safran

03 22 69 66 00