Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’une des barres symboles du quartier nord se vide avant sa démolition en 2020. Amiens Métropole accompagne cet au revoir en finançant des ateliers créatifs et des films documentaires. 

Grand-Mozart : la fin enchantée  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
150 millions c’est, en euros, la somme investie dans le quartier nord de 2018 à 2024 par Amiens Métropole et ses partenaires.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

05.12.2018

JDA 896

À Amiens nord, début 2019, la place du Colvert, l’épicentre du quartier, fera sa mue tant attendue (JDA #890). À quelques mètres de là, la barre du Grand-Mozart, elle, prépare déjà sa fin. Dans ce quartier où tout porte le nom d’illustres musiciens, les 148 logements du Grand-Mozart, ses neuf étages, ses quinze entrées auront disparu du paysage en septembre 2020. Les deux réalisateurs Flora Beillouin et Quentin Obarowski en parlent comme d’un « Titanic échoué au milieu du Pigeonnier ». Ce sont les auteurs de Mozart est à nous, une série de petits films-interviews réalisés sous la houlette de Carmen (l’association de télé participative créée dans les années 1980) et diffusés à partir du 5 décembre sur canalnord.org. L’association a rencontré les locataires pour les accompagner face à la démolition, en partenariat avec le bailleur Clésence (ex-Maison du Cil) et avec le soutien d’Amiens Métropole dans le cadre du Contrat de ville (2015-2020). Depuis un an, 58 ménages ont été relogés. Certains ont souhaité rester dans leur quartier, par attachement. D’autres ont choisi de s’installer ailleurs : Longpré, Intercampus mais aussi Boves ou Rivery.

EN FAIRE UNE CURIOSITÉ

« C’est une période anxiogène pour les habitants », analyse Jérôme Toq’R. Ce plasticien est connu à Amiens pour avoir fleuri cet été le parc de l’Évêché avec ses Koklyko confectionnés à partir de bouteilles en plastique. Depuis le printemps, il a investi le n° 281 de la barre Mozart. Une semaine par mois, ses ateliers créatifs ont vu défiler 250 personnes : des enfants, des adultes « d’abord sur la réserve, reconnaît l’artiste. Comment, dans ce contexte, fait-on émerger des émotions positives ? Lorsque les gens se souviendront de ce passage, il faut que ce soient des souvenirs de plaisir qui surgissent ». Les fresques et les fleurs géantes réalisées seront installées sur les façades à partir du 13 décembre. Jérôme Toq’R l’assure : « L’immeuble se transformera jusqu’à sa démolition. Ce gros bâtiment deviendra un objet de curiosité ».

//Antoine Caux

 

Programme

• 5 décembre : diffusion du premier des 30 épisodes sur canalnord.org

• 12 décembre : atelier créatif ouvert à tous au 9, rue Mozart, à 14h30, avec Jérôme Toq’R

• 13 décembre : collage sur les façades.