Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La Ville injecte les recettes liées au réseau de chaleur dans une aide aux propriétaires pour mieux isoler leur maison amiénoise.

Jusqu’à 3 000 € d’aides pour rénover son amiénoise © Sébastien Coquille - Amiens Métropole

06.02.2019

JDA 903

Le logement était au cœur du conseil municipal du 30 janvier. Près de trois heures d’échanges pour faire le point sur sa bonne santé actuelle qu’illustrent les 1 000 constructions annuelles publiques et privées à Amiens (JDA #902). Mais qui dit logement à Amiens, dit amiénoises, ces maisons caractéristiques de la cité picarde (87 % des propriétés individuelles) et pas vraiment réputées pour leurs vertus énergétiques. Renaud Deschamps, adjoint au maire délégué à la rénovation énergétique, a présenté l’aide lancée par la Ville à destination des propriétaires de ces amiénoises afin de changer une toiture, les menuiseries ou le système de chauffage. 

 

UN ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE
Cette aide, cumulable avec celles déjà existantes, est financée par les retombées du réseau de chaleur qui serpente dans la ville et paye une occupation du domaine public à Amiens, environ 320 000 € qui seront donc redistribués. 90 % de la population est éligible (l’aide est fonction de son taux d’imposition) et peut atteindre les 3 000 €. Outre l’aspect financier, la Ville propose un accompagnement technique. « Quand on commence des travaux, c’est complexe, a convenu Renaud Deschamps. Quelles aides demandées ? Par où commencer ? Quels artisans contacter ? Quels crédits d’impôt ? Ce que nous proposons est un guichet unique qui sécurise les propriétaires. » Ce guichet, c’est Laure, le lieu d’accueil unique pour la rénovation énergétique. Basé à Dewailly, il guide et flèche tout ce qui peut relever du casse-tête. À noter que ce dispositif exclut les maisons amiénoises découpées en petits logements. « On teste, a précisé le maire Brigitte Fouré. On fera le bilan dans un an. »

//Antoine Caux

Plus d’infos au 03 22 97 41 41 
contact-renovation@amiens-metropole.com

 

Aussi à l’ordre du jour

Pascal Fradcourt, nouveau président de la Sem

Pascal Fradcourt, vice-président d’Amiens Métropole au développement économique, a été nommé président de la Sem (Société d’économie mixte) Amiens Aménagement, opérateur en charge des projets d’urbanisme de l’agglomération. Il succède à Jean-Yves Bourgois.

 

Une rue Françoise-Rose à Renancourt
Le nom de Françoise Rose sera donné à une nouvelle voie située dans le quartier Renancourt, au droit de la rue Haute-des-Champs. Françoise Rose-Auvet, figure du théâtre de marionnettes Chés Cabotans qu’elle dirigea pendant un dem-isiècle, s’est éteinte le 24 décembre dernier. « Françoise Rose fait partie du patrimoine amiénois », a salué le maire Brigitte Fouré. Et indiquer que les nouvelles rues à proximité du Zénith porteront le nom d’artistes. L’inauguration de la rue Françoise-Rose aura lieu le 8 mars, jour de la Journée des droits des femmes.

 

Métamorphose de la rue Puvis-de-Chavannes
Le Musée de Picardie rouvrira en fin d’année et l’entrée se fera par un hall spacieux ouvert sur la rue Puvis-de-Chavannes. Laquelle entrera en travaux cet été sur sa partie entre les rues de la République et Lavalard. Le Musée étant inscrit au titre des monuments historiques et cette rue appartenant au périmètre de protection, un permis d’aménager sera déposé auprès de l’architecte des bâtiments de France. Coût des travaux : 1,45 M€.

 

À NOTER

Prochain conseil municipal le 14 mars, à 18h, salle des assemblées de l’hôtel de ville. Ouvert au public et en direct sur amiens.fr.