Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La paix sur tous les fronts

  • Amiens Centre
  • Culture & Patrimoine
  • Exposition
  • JDA

Jusqu’au 11 novembre, le Ciap présente Dessiner la paix. Une subtile réflexion sur cette notion complexe et fragile, dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre.

La paix sur tous les fronts © Cristina Bernazzani
S’enfuir à la recherche de la paix, de Cristina Bernazzani (2017).
© Cristina Bernazzani

20.06.2018

JDA 882

Des dessins de presse, des caricatures, des affiches, une BD... La force du crayon et de l’imaginaire pour (r)éveiller les consciences. Dessiner la paix, exposition conçue par la scénographe autrichienne et néoamiénoise Alexandra Maringer (JDA #878) est le fruit d’un partenariat avec la mission centenaire d’Amiens Métropole. Une alliance franco-autrichienne un siècle après la fin de la Grande Guerre... « Le forum culturel autrichien en France m’a proposé d’apporter à Amiens l’exposition sur les colombes de la paix présentées au musée de la Caricature de Krems en 2014, situe Alexandra Maringer. Je l’ai repensée et complétée pour offrir une réflexion plus large sur la notion de paix. » Regroupés par thème – Guerre Froide, Paix pollution, Paix picassienne, Paix blessée... –, ces œuvres (de 1899 à nos jours) s’accompagnent de textes richement documentés. Différents points de vue qui interrogent le concept et la nature même de cette notion « très relative selon les pays et les individus ».

LES CICATRICES DES CONFLITS

De l’origine du symbole de la colombe aux cicatrices des conflits en passant par la création d’un mouvement pour la paix, l’exposition appelle à s’engager pour un monde meilleur dans « un cadre bienveillant ». Des sofas, du café, des ouvrages et journaux à disposition invitent à se poser. L’installation est par ailleurs enrichie de planches de BD inédites, extraites de Traces de la Grande Guerre, en partenariat avec On a marché sur la bulle. Cet ouvrage réunissant 38 auteurs et dessinateurs sortira en octobre aux éditions de La Gouttière. À l’étage, cette réflexion sur l’héritage de la guerre se poursuit avec les affiches et sculptures d’étudiants de l’École supérieure d’art et de design. Une vision actuelle et profondément sensible d’une jeunesse qui nous intime de trouver la paix.

//Coline Bergeon

Dessiner la paix, jusqu’au 11 novembre, 
au Centre d’interprétation de l’architecture
 et du patrimoine (place Notre-Dame) – Entrée libre